Connectez-vous

Une pêche sélective et responsable

Vendredi 25 Mai 2018

L’espace maritime calédonien abrite une ressource préservée et fait figure d’exception dans un contexte global de diminution des rendements de la pêche thonière.



Une pêche sélective et responsable

Cette situation remarquable pour la Calédonie est le résultat de choix politiques responsables et d’une stratégie d’exploitation mûrement réfléchie. Depuis plus de 20 ans, les pêcheurs professionnels calédoniens ont su prélever avec soin la ressource en thonidés disponible dans le parc naturel de la mer de Corail, le plus grand parc naturel français :
  • en adoptant une technique de pêche à la palangre, responsable et sélec ve, héritée des japonais,
  • en privilégiant un effort de pêche considérée comme modéré à faible,
  • en pratiquant des méthodes de travail respectueuses de l’environnement mises en œuvre par les 6 armements,
  • en respectant les règles et les mesures de ges on édictées par la Commission des pêches du pacifique Sud (WCPFC).
Grâce à ce e dynamique initiée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, la pêche hauturière pratiquée toute l’année, dans le parc naturel de la mer de Corail fait l’objet d’une certification « label pêche responsable » offialisée en 2017.
  
Chiffres clés
2018 : 16 navires
Production : 2 500 tonnes de thon par an Préparation exemplaire : méthode japonaise Ike Jime
Commercialisation : 80 % pour le marché local et 20 % pour le marché export
Capacité de progression du marché local : 50 tonnes par an
Export vers le Japon : 300 à 500 tonnes par an
Export vers l’Europe : 30 à 50 tonnes par an / objectif + 200 tonnes E ort de pêche : 1 hameçon par jour pour 110 km2
Une gestion durable au bénéfice de l’export
L’organisaiton adoptée par la  filière calédonienne, et les parts de marché occupées par le thon blanc ont permis de mettre à jour des perspectives d’avenir pour le commerce extérieur.
Le point fort indiscutable ayant mené à cette analyse est le faible effort de pêche, bien inférieur aux autres pays de la zone Pacifique qui déploient une pression de pêche souvent 10 à 20 fois supérieure.
Les pouvoirs publics et les professionnels calédoniens se sont donc accordés à dire que cette faible pression sur la ressource offrait une réelle marge de manœuvre.

Augmenter raisonnablement le niveau d’exploitation sans impacter la ressource est envisageable tout en restant en accord avec les principes de gestion durable et l’esprit de conservation véhiculé au travers du parc naturel de la mer de Corail. En conséquence, la capacité de production ainsi développée favoriserait la création d’emplois calédoniens et améliorerait la balance commerciale export de la Nouvelle-Calédonie.
Rendez-vous avec le succès pour le thon blanc calédonien

 

Fort de ses atouts et de son expérience dans le domaine de la pêche res-ponsable, et sous l’impulsion de Nicolas Metzdorf, membre du gouvernement en charge de la pêche, la Fédération des pêcheurs hauturiers de Nouvelle-Calédonie décide en mars dernier, avec le soutien du New Caledonia Trade and Invest (NCT&I), de l’ERPA, et des services administratifs du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (DAM/SPE et SCRRE), de relever un défi  : participer au salon Seafood organisé chaque année à Bruxelles, carrefour incontournable pour les acheteurs et les fournisseurs des produits de la mer.
Une seule ambition : présenter un thon de qualité premium et dénicher de nouveaux marchés en Europe et... à l’internatinonal !
 Réunis au sein de la marque « Cap Lapérouse » créée pour l’occasion et disposant d’une vitrine sur le net : www.caplaperouse.nc,
les sociétés de pêche et ateliers de transformation ont mutualisé leurs moyens afin de répondre au mieux aux exigences du marché.

Pendant trois jours, le Seafood
rassemble tout le gratin mondial des professionnels du secteur, et des milliers de visiteurs étrangers.
Une occasion unique pour la Nouvelle-Calédonie d’a eindre plusieurs objec fs :
  • promouvoir la technique de pêche cer  ée et labellisée,
  • faire connaître les qualités gusta ves du thon germon calédonien,
  • développer un réseau de distribu on tant sur les marchés du frais que du surgelé (restaurants, su-permarchés, hôtels, importateurs, distributeurs, services de restaura on, importateurs, distributeurs et des marchés de produits de la mer).
De retour à Nouméa, la déléga on calédonienne dresse un bilan très encourageant. Notre thon blanc d’une qualité hors du commun a rencontré un vif succès auprès des visiteurs et a suscité surprise et engouement.

Premiers retours du Seafood
500 visites sur le stand en 3 jours
30 entretiens B to B : échanges de contacts et déclarations d’intérêt
Fort intérêt de négociants pour les circuits de distribu on haut de gamme
Déclaration d’intérêt avec une conserverie premium « La Belle Îloise »
Perspectives de référencement chez le distributeur PICARD et la chaîne « relais et châteaux »
Commande ferme d’un container de longes de thon blanc surgelées (potentiellement plusieurs par an)
Sérieuse perspective de doublement du marché de la longe de thon fraîche
Poursuivre les discussions engagées pour la signature de nouveaux contrats
Echange avec FranceAgriMer pour une labelisation pêche durable du thon calédonien

Le Seafood en 2018
  • 40 kgs de longe fraîche de thon blanc calédonien, dégustés cru sous forme de
  • Sashimi
  • 1 950 professionnels venant de 78 pays différents
  • 72 pavillons na onaux et régionaux
  • 40 000 m2 d’exposi on
  • 25 000 visiteurs étrangers du secteur des produits de la mer provenant d’une centaine de pays 

Source gouvernement



Environnement | Les videos | Les archives