Connectez-vous

Une fin de saison épique

Jeudi 5 Novembre 2015

Pour la clôture de la saison, l’hippodrome Henry-Milliard accueillait samedi soir le premier Grand Prix du gouvernement. Une manifestation en nocturne qui a attiré un public nombreux et vu la jument néo-zélandaise Rose of Falkirk battre le record de la distance (1 800 m).



Grand succès pour les courses nocturnes !

De mémoire de turfiste, on n’avait pas vu autant de monde à une réunion hippique depuis bien longtemps, sinon pour la légendaire Coupe Clarke ! Pari réussi pour la Société des courses hippiques de La Foa, organisateur de l’événement avec l’appui technique de la Fédération des courses hippiques, et pour la Nouvelle-Calédonie qui avait doté la principale course de la soirée, le Grand Prix du gouvernement, de pas moins de 4 millions de francs de gains, dont 2 au vainqueur.
Ouverte aux chevaux nés et élevés sur le territoire et aux chevaux importés âgés de 4 ans et plus – tous devant avoir couru au minimum trois fois depuis le début de la saison –, l’épreuve a vu la victoire de la jument néo-zélandaise Rose of Falkirk, entraînée par Jean-Ronald Marinacce et montée par le jockey mauricien Omduth Sola, qui s’est imposée en 1mn 49s 42, battant au passage le record de la distance (1 800 m).

Le PMU, une bouffée d’oxygène

Programmé en semi-nocturne, l’ultime rendez-vous de 2015 proposait une plage horaire qui a permis de toucher le public des parieurs métropolitains. Depuis plus d’un an maintenant, le PMU est une réalité en Nouvelle-Calédonie, et ses retombées financières vont favoriser le développement d’une filière équine qui ne devra plus compter sur les seules subventions publiques. Une bouffée d’oxygène de nature à satisfaire l’ensemble des acteurs du secteur : éleveurs, propriétaires, entraîneurs…, tous passionnés de chevaux, mais souvent découragés face aux charges qu’ils doivent supporter.

Une aide annuelle de près de 100 millions

En 2015, la Nouvelle-Calédonie a attribué près de 100 millions de francs aux associations et aux fédérations qui œuvrent dans le monde du cheval. Plus de 60 millions ont servi à professionnaliser le secteur qui pèse aujourd’hui près de deux milliards de francs dans l’économie calédonienne.




Sports | Les videos | Les archives