Connectez-vous

Un objet kanak rentre au pays

Lundi 5 Mars 2018

L’association les amis du musée de Nouvelle-Calédonie (ALAM-NC) a remis le 28 février une massue bec d'oiseau à l’équipe de conservation. Acquis lors d’une vente aux enchères à New York, cet objet est le trente-troisième donné par l’association au musée depuis 1995.



Dans la réserve du musée de Nouvelle-Calédonie, l’émotion est palpable au moment où Cédric Ixeko saisit dans ses mains (gantées) la précieuse relique. Le secrétaire de l’association les amis du musée prend la parole humblement : « Cet objet est un ancêtre. Nous sommes heureux de le revoir dans son pays natal et remercions le musée pour son travail de conservation. Prenez-en soin comme un enfant pour qu’il traverse le temps ».  

Veille permanente

Le retour de cette massue bec d’oiseau est l’aboutissement d’une véritable chasse au trésor ! Repérée sur un site Internet d’enchères, l’objet a été ensuite acheté par l’association lors d’une vente qui s’est tenue à New York le 21 octobre 2017. Avec l’aide technique du musée, les bénévoles ont aussi pris en charge son rapatriement. « Le service de conservation du musée effectue une veille permanente à l’international afin de retrouver des objets du patrimoine kanak dispersé. Le gouvernement a souhaité que ce soit la priorité de la politique d’acquisition du musée », rappelle Marianne Tissandier,  responsable des collections. « C’est un véritable travail en partenariat avec le musée qui entre dans le cadre des objectifs de notre association », ajoute Cédric Ixeko.

La dédicace qui a éveillé l’intérêt du musée.
La dédicace qui a éveillé l’intérêt du musée.
Un lien avec les missionnaires

Pour le musée de Nouvelle-Calédonie, l’intérêt majeur de l’objet provient d’une inscription manuscrite, gravée dans sa partie supérieure : "Presented by the Rev. Dr McFarlane to Dr. Coombs, from Fiji ". Samuel MacFarlane était un révérend de la London Missionary Society (mission protestante de Londres) qui a officié à Lifou de 1859 à 1871, date avant laquelle l’objet a dû être collecté. « Cette massue permet de faire le lien avec l’histoire des missionnaires et enrichit notre collection d’objets des Îles Loyauté », précise Marianne Tissandier. Collection qui avait déjà bénéficié d’un don en 2009 par les descendants de James et Emma Hadfield, les successeurs de MacFarlane à Lifou.

Le musée de Nouvelle-Calédonie poursuit actuellement ses recherches pour déterminer si la dédicace a été faite de la main du révérend, la date du cadeau et l’identité du Dr. Coombs, qui pourrait être issu d’une famille influente australienne. Une autre chasse au trésor – à l’information celle-ci – vient de débuter…

 

Un objet kanak rentre au pays
Marianne Tissandier (à g.) et une partie du bureau de l’association : Jean-Jacques Wauka, Fabiola Pouihamboutte, Cédric Ixeko et Maïté Cubadda.
Marianne Tissandier (à g.) et une partie du bureau de l’association : Jean-Jacques Wauka, Fabiola Pouihamboutte, Cédric Ixeko et Maïté Cubadda.

L'Association les amis du musée de Nouvelle-Calédonie
L’ALAM-NC, créée en 1993, a pour but de soutenir et d’aider au développement des activités du musée en accord avec la direction de l’établissement. L’association contribue à enrichir les collections en achetant notamment des pièces intéressantes, et assure bien d’autres missions au bénéfice du musée : animation culturelle ou pédagogique, publication de documents, aide à la réalisation des expositions, développement des relations avec les autres musées…  Ses membres participent bénévolement aux activités du musée dans le cadre de l’organisation de manifestations, de la conduite de visites guidées, du rangement des espaces de réserves, de la mise en place de lieux de stockage, de l’avancée des recherches sur les collections, etc.

Source gouvernement



Culture | Les videos | Les archives