Connectez-vous

Un nouvel accord aérien avec le Vanuatu

Lundi 15 Avril 2019

La commission mixte de coopération entre la France, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu s’est tenue le 12 avril à Port Vila. À cette occasion, un accord aérien qui permet d’élargir le trafic entre les deux pays a été signé entre les gouvernements calédonien et vanuatais.



Arrivé la veille à Port Vila, le président du gouvernement Philippe Germain coprésidait pour la quatrième fois la commission mixte qui se tient annuellement dans le cadre de la convention de coopération entre la France, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Cette année encore, conformément aux vœux exprimés par nos voisins, les aides allouées serviront à soutenir exclusivement des projets dans les secteurs de l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche, la formation et la francophonie. Ainsi, près de 38 millions de francs, financés à hauteur de 16,7 millions de francs par le Fonds Pacifique et 20,9 millions de francs par la Nouvelle-Calédonie, ont été répartis entre treize projets (lire l’encadré).

Tripler les capacités du trafic

« Dès mon arrivée au gouvernement, j’ai voulu que cet organe ne soit plus seulement l’entité chargée de valider une liste de projets de coopération, mais qu’il devienne un véritable lieu d’échange et de partage de nos visions de notre intégration commune dans la région. Je crois que nous y sommes parvenus », s’est félicité Philippe Germain. Après un bilan des actions qui se sont nettement accélérées depuis la mise en œuvre en 2017 d’un cadre conjoint de coopération entre les deux pays, un accord aérien ambitieux a été signé. Ses principaux apports ? La possibilité de passer, d'ici à 2022, de 300 passagers en moyenne à 950 par semaine – soit de tripler les capacités actuelles – et d’ouvrir les liaisons avec tous les aéroports internationaux du Vanuatu et de la Nouvelle-Calédonie.  « L’accroissement du trafic aérien qui découlera de ce nouvel accord s’inscrit parfaitement dans la dynamique que nous portons ensemble pour renforcer nos relations humaines et économiques », a souligné le président du gouvernement. Reste désormais aux compagnies aériennes d’adapter leurs programmes de vols pour donner corps à cette entente. Quant aux nouvelles destinations, même si rien n’est arrêté, elles ouvrent la possibilité de relier Lifou avec le Vanuatu, à la demande de la province des Îles et en accord avec les autorités vanuataises. 
 
Ce déplacement, auquel des acteurs économiques calédoniens ont pris part, a aussi servi à apporter les derniers ajustements à l’accord commercial bilatéral qui sera signé prochainement entre les deux pays.

 

Un nouvel accord aérien avec le Vanuatu
Quelques projets retenus

Près d’un quart de l’enveloppe a été attribué au financement de bourses d’études au profit d’étudiants vanuatais qui suivent un master ou un doctorat en langue française dans leur pays. Seront également soutenus l’équipement de plusieurs laboratoires de sciences au sein de la nouvelle université nationale, de collèges et de lycées, ainsi que des projets qui contribuent au renforcement du bilinguisme, à la réussite en milieu universitaire, à la coopération audiovisuelle ou encore aux échanges culturels entre nos deux pays. Les Forces armées de Nouvelle-Calédonie ont à nouveau reçu une aide pour rénover un groupe scolaire situé dans une communauté isolée de l’archipel.

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations