Connectez-vous

Un modèle pour le développement des énergies renouvelables

Jeudi 21 Novembre 2019

Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l’énergie, et Henriette Falelavaki, représentant le président Thierry Santa, ont participé, lundi 18 novembre, à l’inauguration d’une unité de stockage d’énergie à Lifou. Un pas de plus vers la transition et l’autonomie énergétiques de l’île à l’horizon 2020.





Un pari en passe de réussir pour la direction d’EEC Engie qui, à l’occasion de la venue de Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d’administration d’Engie, et de Carole Le Gall, directrice générale d’Engie France Réseaux, présentait la deuxième phase du projet « Lifou 100 % énergies renouvelables 2020 » devant des élus et des représentants coutumiers.
Un programme ambitieux de développement des énergies renouvelables, engagé depuis 2017 par EEC et Alizés Energie, qui vise l’autonomie énergétique totale de Lifou pour la fin de l’année prochaine.

Une première sur le territoire

Le principe consiste à utiliser les énergies solaires et éoliennes comme sources de production électrique en remplacement, à terme, des moteurs fonctionnant au gasoil de la centrale thermique. Mais en raison de l’intermittence de ces sources d’énergies renouvelables, tributaires des conditions de vent et d’ensoleillement, et afin de garantir aux consommateurs une énergie stable et verte, le recours à des solutions de stockage centralisé de grande envergure était nécessaire. Ce qui vient d’être réalisé.
Hier, en effet, l’unité de stockage conventionnelle permettait seulement le stockage et s'appuyait sur l’unité de production. Aujourd’hui, grâce à son système de management, l’unité de stockage est aussi une unité de production, capable à elle seule d'alimenter le réseau électrique. Conséquences : grâce aux fermes photovoltaïques et à une technologie de pointe, 100 % de l'électricité produite en journée en 2019 est de l'énergie verte, et en 2020, presque 100 % de l'électricité totale produite sur l'année le sera aussi, les 3-4 % restant seront assurés grâce à du biofuel (huile de friture usagée).
Cette technologie va permettre d’économiser trois millions de litres de gazole importés et faire baisser de 8 000 tonnes l’émission annuelle de CO2 .

Cette révolution , qui est une première mondiale pour le groupe Engie, est « un beau projet, a souligné Christopher Gygès, porté de longue date par Engie, la Nouvelle-Calédonie et la commune de Lifou pour devenir une vraie vitrine du développement des énergies renouvelables dont le modèle pourra être exporté dans les autres îles du Pacifique. »

Pour faire écho à ces propos, la Polynésie et le Vanuatu étaient représentés lors de cet événement.
 

Un modèle pour le développement des énergies renouvelables
EEC, mode d’emploi 
EEC, filiale du Groupe Engie, opère en Nouvelle-Calédonie depuis 1929 et gère la distribution d’électricité dans les communes de Nouméa, Mont-Dore, Dumbéa (partiellement), Bourail, Kaala-Gomen, Koumac, Canala et Lifou. Elle compte 260 collaborateurs et dessert plus de 65 000 clients sur le territoire. 




Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations