Connectez-vous

Un hôtel de classe environnementale

Mercredi 14 Décembre 2016

Le gouvernement a adopté un arrêté le 29 novembre qui exonère le projet de rénovation de l’hôtel Lutetia de la taxe générale à l’importation (TGI) sur les matériaux et équipements. Dénommé « Gondwana », il sera le premier établissement hôtelier calédonien certifié Haute Qualité Environnementale (HQE).




Un hôtel de classe environnementale
Impacts économiques

Bien connu des Calédoniens, l’hôtel Lutetia, situé au Quartier Latin à Nouméa, va connaître une importante rénovation et extension répondant aux objectifs Haute Qualité Environnementale. « Gondwana » est le seul projet hôtelier ultra-marin à avoir obtenu la certification HQE en 2011. Les maîtres d’ouvrage ont fait appel à l’organisme de certification métropolitain Certivéa, qui s’appuie sur des critères draconiens, dans le but de les accompagner.

« La démarche HQE est très poussée et concerne la vie du bâtiment de sa naissance à son démantèlement. Tous les corps de métiers sont sensibilisés, des concepteurs aux équipes de construction », explique Savina Creugnet, gérante de la Sarl Lutetia qui porte le projet.


 L'extension du futur Gondwana, qui passera de 24 à 56 clés, devrait entraîner la création de huit emplois supplémentaires en plus des quatre salariés actuellement en poste. Le prévisionnel d’exploitation de l'établissement hôtelier, fréquenté en majorité par une clientèle locale, prévoit un taux de remplissage similaire – soit environ 98 % – une fois les travaux finalisés. 

Performance énergétique

L'objectif est de réduire l’impact sur l’environnement à tous les niveaux ce qui implique une gestion environnementale exemplaire des déchets, de l'eau, de l'énergie... L’établissement hôtelier prévoit par exemple l’installation de chauffe-eau solaires et d'équipements intérieurs (ampoules, téléviseurs, réfrigérateurs…) à la performance énergétique éprouvée. La démarche concerne aussi le confort de la clientèle. Ainsi, le Gondwana sera équipé de double-vitrage pour une meilleure inertie thermique et phonique, et de brasseurs d'air pour la ventilation. En revanche, l'utilisation de la climatisation sera payante. « Nous souhaitons sensibiliser la clientèle au coût et à l'impact de cet équipement », souligne Savina Creugnet.

L’établissement, dont l’ouverture est prévue en mai 2017, constituera une vitrine en matière de démarche écoresponsable dans le secteur de l’hôtellerie.




Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte