Connectez-vous

Un budget supplémentaire 2019 cohérent et responsable

Mardi 1 Octobre 2019

Face à la situation économique dégradée de la Nouvelle-Calédonie, ce 16e gouvernement n’a pas le droit à l’erreur. Le pilotage budgétaire doit être précis et reposer sur une vision la plus juste possible de la situation des comptes de la Nouvelle-Calédonie.
En responsabilité, ce budget supplémentaire 2019 est venu ajuster les prévisions du budget primitif 2019.
Un ajustement à la baisse puisque les recettes de la TGC pour l’année 2019 seront inférieures de 7,8 milliards de francs à ce qui a été prévu. Selon les services du gouvernement, plusieurs facteurs expliquent cet écart : « le recours plus important à certains dispositifs d’exonération manifestement sous-utilisés pendant la marche à blanc ; l’extension de la notion de travaux immobiliers ; des effets liés à la déduction des nouveaux investissements ; une baisse du niveau d’activité, et l’impact des variations de taux ».



Un budget supplémentaire 2019 cohérent et responsable

Trouver les équilibres pour partager l’effort a demandé du temps. Au final, toutes les collectivités de la Nouvelle-Calédonie participeront à cet effort réparti sur les trois budgets. Le budget de reversement voit ainsi sa dotation 2019 baisser d’1,5 milliard. Le budget de répartition est quant à lui impacté à hauteur de 6,3 milliards, et par voie de conséquence les dotations 2019 des provinces (- 2,2 milliards), des communes (- 0,579 milliards) et de la Nouvelle-Calédonie (- 1,2 milliards).
La Nouvelle-Calédonie voit par ailleurs son budget propre affecté par une baisse nécessaire du recours à l’emprunt d’1 milliard pour ne pas dépasser le seuil d’alerte prudentiel. Ou encore par la vente de terrains qui rapportera 650 millions de moins que prévu, faute d’acheteur et de signature d’actes juridiques d’ici à la fin de l’année. Au-delà du rendement de la TGC, les recettes réelles de la Nouvelle-Calédonie sur l’année 2019 seront au total de 3,5 milliards inférieures aux prévisions du budget primitif.
Grâce au travail responsable dans lequel se sont engagées toutes les directions de la Nouvelle- Calédonie, les dépenses prévues au budget primitif ont été revues à la baisse. L’investissement sera mieux dirigé en conservant tous les chantiers réalisables d'ici à la fin de l'année, tels que l'aérogare de Lifou, les travaux routiers d’intersection entre la RT1 et la RP4, le chantier Plexus, le musée de Nouvelle-Calédonie... Chaque franc investi dans l’une de ces opérations sera bien dépensé d'ici à la fin de l'année pour garantir un investissement réel et immédiat dans l'économie de la Nouvelle- Calédonie.

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations