Connectez-vous

Tous unis face aux marchés japonais et chinois

Lundi 9 Avril 2018

Deux “contrats de destination”, visant à booster le tourisme en provenance du Japon et de la Chine, ont été signés ce 6 avril entre une dizaine de professionnels du tourisme en Nouvelle-Calédonie dont le gouvernement, représenté par son président Philippe Germain. Ils permettront d’améliorer la promotion et la visibilité de la destination sur ces marchés.



Dans ces « contrats de destination », chaque partenaire s’engage à apporter concrètement sa pierre à l’édifice. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie soutient le secteur du tourisme notamment via les dispositifs de défiscalisation, d’exonération de TGI (taxe générale à l’importation), de droits et taxes pour les hôtels sur un quota de biens importés (hors alimentation), ou encore favorise la mise en place de formations liées aux métiers du tourisme incluant des périodes d’immersion en environnement professionnel au Japon et en Chine.

Le GIE Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud avance les budgets, à hauteur de 180 millions de francs par an pour le Japon, pendant trois ans, et de 30 millions pour la Chine, afin de financer les opérations de promotion et de communication de la destination. Entre autres actions, il animera un planning de missions au Japon et recrutera un représentant de la Nouvelle-Calédonie en Chine.

Des engagements concrets

La contribution d’Aircalin est également essentielle, à travers notamment la réservation d’un volume de sièges au profit des tours opérateurs japonais, la création de packages à des tarifs accessibles et d’offres promotionnelles dédiées aux agences de voyages et e-commerces. Pour la Chine, la compagnie mènera des opérations charter ponctuelles (sur le principe des 260 touristes venus de Hangzhou en février) et mettra en place des moyens de paiement adaptés aux banques chinoises sur son site internet aircalin.com/asia.

Tous les autres partenaires – Aircal, Destination Îles Loyauté, Tourisme province Nord, OPT, structures d’hébergement, agences spécialisées – s’engagent eux aussi à booster ces marchés à travers des offres tarifaires ou des packages attractifs, des menus adaptés, des informations en anglais ou encore l’embauche de personnels japonais et chinois.

Objectif 200 000 touristes

« Le tourisme est notre deuxième secteur d’exportation, l’une des filières qui a le plus de retombées induites, explique Philippe Germain. Notre objectif est d’atteindre le seuil des 200 000 touristes dans les prochaines années. Pour cela, il nous faut mettre en place une gouvernance à l’échelle du pays, améliorer notre notoriété, nous doter d’un outil de promotion à l’extérieur qui permette de véhiculer une seule image de la Nouvelle-Calédonie, augmenter l’offre hôtelière mais aussi continuer à former des personnels pour arriver à un niveau de prestations à la hauteur d’une destination haut de gamme ».

Préparer avec prudence le marché chinois

Après plusieurs années de forte baisse, le marché japonais est reparti à la hausse (+ 43,5 % de 2013 à 2017) pour atteindre les 21 000 visiteurs. L’objectif du contrat signé ce vendredi est d’augmenter la visibilité de la Nouvelle-Calédonie auprès d’une clientèle plus large que la cible des jeunes mariés en lune de miel, et de développer le marché des voyages d’affaires par exemple.

Tout le monde s’accorde à dire que le marché chinois, tout nouveau, doit être abordé avec prudence. Il nécessite préparation, apprentissage et adaptation. On espère 1 200 visiteurs en 2020, venus par charters. L’ouverture, après 2020, d’une ligne aérienne directe entre Chine et Nouvelle-Calédonie permettrait potentiellement d’accueillir 20 000 touristes chinois par an. Et, dans cette optique, le rôle des contrats de destination est essentiel. « Ils sont largement responsables de la progression du nombre de touristes, conclut Philippe Germain. Grâce aux conventions sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande, le nombre de touristes australiens et néo-zélandais a respectivement augmenté de 51 et 62 % en quatre ans ! La preuve que la coordination, les efforts partagés et une dynamique collective, tout cela fonctionne très bien ».

Témoignages

William Legrand, directeur général adjoint d’Aircalin : « Ces signatures sont l’aboutissement d’un travail entamé il y a de nombreuses années sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande. On peut se réjouir d’avoir mis un jour tout le monde autour de la table. Grâce à cette synergie, la Nouvelle-Calédonie commence aujourd’hui à exister sur les marchés extérieurs. Le potentiel est énorme. Pour que la destination soit de plus en plus visible, il faut continuer à travailler tous ensemble de façon coordonnée. »

Jean-Marc Mocellin, directeur du GIE Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud : « Les précédents contrats de destination, concernant l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ont largement fait leurs preuves. En coordonnant les efforts de tout le monde, ils nous donnent les moyens d’assurer la promotion à l’international. Pour ces deux contrats, le gouvernement a souhaité que l’apport de chacun soit valorisé, ce qui n’était pas nécessairement le cas dans le passé. L’étape suivante est la présentation au Congrès d’un plan stratégique, lequel comprend notamment la création d’une nouvelle gouvernance pays, “l’agence de développement du tourisme”, autour de laquelle nous avons tous la volonté de nous regrouper. Elle assurera la promotion de la destination, mais elle contribuera aussi au développement d’un pôle investissements et à la structuration de l’activité croisière. »

Mathias Waneux, président du GIE Destination Îles Loyauté : « Nous aussi on s’engage dans une logique pays et on a envie de booster le tourisme international dans les Îles. Avec les Japonais, il n’y a pas de souci. La Chine, c’est une autre paire de manches. Il faudra former des personnels pour pouvoir remplir nos hôtels. Nous n’en sommes pas encore là. »
Les comités de signataires

Pour les deux contrats :

- Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : Philippe Germain, président

- GIE NCTPS : Martine Lagneau, présidente du conseil d’administration

- Aircalin : Didier Tappero, directeur général, représenté par William Legrand

- Air Calédonie : Samuel Hnepeune, président directeur général

- OPT (nouveau partenaire) : Philippe Gervolino, directeur général

Spécifiquement pour le Japon :

- Destination Îles Loyauté : Mathias Waneux, président du GIE DIL

- Tourisme province Nord : Émile Nechero, président du CA

- Union des hôteliers de Nouvelle-Calédonie : Édouard Xuma, président

- Agences réceptives : représentées par Yoshihiro Shiojima, directeur de South Pacific Tours (SPT)

Spécifiquement pour la Chine :

- Dominique Michaud, directeur des hôtels du groupe Marriott en Nouvelle-Calédonie, et Armelle Tahi, directrice générale des hôtels du Groupe GLP

- Natalie Meynard, gérante de Mana Nouméa (Noumea Travel Specialist), Yoshihiro Shiojima (SPT) et Beatrix Cuenot, DG de Noumea Discovery Inbound

Source gouvernement



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte