Connectez-vous

Temps forts du conseil municipal du 22 octobre 2013

Mardi 22 Octobre 2013

16 projets de délibération à l'ordre du jour du conseil municipal.
des sujets proches des habitants de Nouméa et touchant directement à leur vie il s'agit de l'environnement et cadre de vie et la voirie




Environnement et cadre de vie

Temps forts du conseil municipal  du 22 octobre 2013
 
Implantation de bornes textiles
La Ville va signer des conventions avec des associations caritatives afin de promouvoir le réemploi des déchets textiles via l’implantation de bornes de dépôt.
La commune mettra à disposition d’associations caritatives une ou plusieurs bornes textiles implantées sur le domaine public à proximité des associations. Celles-ci se chargeront de la récupération des textiles déposés dans les bornes. 
Les Nouméens disposeront ainsi d’une alternative concrète de réduction des déchets et les associations caritatives pourront bénéficier de dons plus importants dans la mesure où l’implantation de ces bornes permettra aux administrés de déposer leurs dons en dehors des heures d’ouverture des associations. 
Cette action répond à un besoin exprimé par l’ensemble des associations caritatives et s’inscrit dans le cadre du programme local de prévention des déchets de la Ville. En effet, il est estimé que 9 kg de déchets textiles sont produits par Nouméen et par an, soit près de 99 tonnes annuelles pour la Ville et leur collecte via des bornes permettrait de les sortir de la collecte des déchets ménagers.
 
⇒Aménagement de la promenade Pierre Vernier
La Ville va prolonger l’aménagement de la promenade Pierre Vernier entre le parking dit du Lion’s club et le projet de résidence des cinq îles en bordure de la Baie de Sainte-Marie afin de développer des axes de déplacement doux (piétons et vélos) sur le front de mer.
Une première tranche de travaux est prévue début 2014 entre le parking du Lion’s club et le rond-point de l’eau vive. Elle comprend l’aménagement d’une piste cyclable avec signalisation, la création d’une zone de parking supplémentaire, la mise en place d’une protection en rondins entre la piste cyclable et la voie automobile. La réalisation d’un cheminement piéton et d’une zone de stationnement face au restaurant l’eau-vive sont également envisagés.
A ce jour, des travaux de la Calédonienne des Eaux pour le passage de réseaux d’eaux usées vers la station d’épuration du Faubourg Blanchot et de Sainte Marie sur la portion allant du rond-point de l’eau vive au projet de résidence des cinq îles ne permettent pas d’intervenir sur la totalité du linéaire.
 
⇒ 1,75 million pour le contrôle sanitaire des eaux de baignade en mer 
La Ville va signer une convention avec le gouvernement de Nouvelle-Calédonie afin de bénéficier d’une subvention d’un montant de 1,75 million de F pour le contrôle sanitaire de 18 zones de baignade en mer à Nouméa. 
Celui-ci est en effet assuré par le laboratoire d’analyses des eaux du service municipal d’inspection et de prévention des risques environnementaux et sanitaires de la Ville de Nouméa alors qu’il relève de la compétence du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie depuis le 1er juin 2010. Le montant de la subvention couvrira la surveillance effectuée de novembre 2012 à avril 2013.
 
⇒Construction d’un local technique au parc municipal Georges-Brunelet
Dans le cadre des travaux d’aménagement et d’embellissement du parc municipal du Receiving Geroges-Brunelet, la Ville va réaliser un local technique (espace de stockage de matériaux et matériels d’entretien, de repas  et de sanitaires pour le jardinier) ainsi que des 
toilettes autonettoyantes accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Compte tenu du contexte historique du quartier du Receiving, le parti pris dans la conception du local est de rappeler la présence américaine, par la construction d’un bâtiment de la forme d’une demi-lune. 
 

Voirie

 
⇒Liaison routière Vallée du Tir – Doniambo : montant des indemnités versées aux entreprises suite à l’interruption des travaux
A la suite du recours contentieux exercé par l’association Ensemble pour la planète et de l’interruption des travaux de réalisation de la liaison routière Vallée du Tir-Doniambo ordonnée par le juge des référés du tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie, la Ville va signer des protocoles transactionnels avec les entreprises titulaires des marchés de travaux (Colas NC et GFC d’une part et Dumez-GTM Calédonie et Endel GDF Suez d’autre part), en réparation du préjudice résultant de cette suspension.
Concernant le marché public de terrassement, voiries et réseaux divers, le montant du préjudice subi par les sociétés Colas NC et GFC ainsi que par l’ensemble des entreprises intervenant dans le cadre de l’exécution de ce marché a été fixé à 48,78 millions de F.
Pour ce qui est du marché public de réalisation de l’ouvrage d’art, les sociétés Dumez-GTM Calédonie et Endel GDF Suez ainsi que par l’ensemble des entreprises intervenant dans le cadre de l’exécution de ce marché recevront une indemnité d’un montant de 28, 406 millions de F.
Le coût total pour le contribuable municipal du recours engagé par l’association Ensemble pour la Planète contre la Ville est de 77,186 millions de F auxquels s’ajoutent les frais d’avocat pour 1,4 million de F, hors coût induit pour la mobilisation du personnel municipal et de la maîtrise d’œuvre.  Le 10 octobre 2013, le tribunal administratif a déclaré irrecevable le recours l’association Ensemble pour la Planète contre la Ville.
Le 13 décembre 2012, la Ville a conclu deux marchés publics pour la réalisation de la liaison routière Vallée du Tir- Doniambo. Le juge des référés du tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie a, par ordonnance du 5 juin 2013, suspendu l’exécution de la décision d’entreprendre les travaux de réalisation de la liaison routière de la Vallée du Tir-Doniambo.
Afin de respecter cette ordonnance, la Ville a interrompu immédiatement les travaux prévus et a aussitôt engagé les actions nécessaires en vue d’une reprise rapide de l’exécution des travaux.  Une fois les remarques du juge des référés prises en compte, les travaux ont pu reprendre à compter du 28 août 2013.
 
⇒ Entretien des horodateurs 
La Ville va signer un nouveau marché, d’une durée de 3 ans, pour l’entretien de son parc d’horodateurs (environ une centaine au centre-ville et au quartier Latin).
L’entretien comprend la maintenance dite préventive, qui permet d’anticiper les pannes et dysfonctionnements par le contrôle régulier du parc, et la maintenance corrective, qui rassemble les interventions rapides en cas de dysfonctionnement constaté.
 

Source : Mairie de Nouméa



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte