Connectez-vous

Sonia Backès sur sa page Facebook : "Le silence complice : ça suffit !"

Lundi 21 Juillet 2014

À propos de la démission du Haut Commissaire



"La démission du Haut-Commissaire (celui-là même qui nous a toujours défendu contre le « largage » de la Nouvelle-Calédonie par l’Etat) mise en parallèle des 3 mois de blocage et de violence au Mont Dore, sans entendre un mot de Paris, ajoutée à la nomination d’Alain Christnacht et de Jean-François Merle pour une mission dont on ne connaît ni le contenu, ni l’objectif déclenchent chez moi une vive inquiétude pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

En effet, où l’Etat socialiste, en particulier la vieille garde Rocardienne qu’on nous remet sur le devant de la scène, veut il amener la Nouvelle-Calédonie ? Quel objectif peut bien avoir une mission composée exclusivement de socialistes, dont on connaît les préférences pour la Nouvelle-Calédonie ? De tout temps, de toute majorité, jamais la Calédonie n’a fait l’objet d’une approche aussi partisane.


Comment comprendre qu’un haut fonctionnaire, gaulliste assumé, mette en danger 35 ans de carrière sans que le jeu en vaille la chandelle, sans que les choix de ses supérieurs dont il semble avoir connaissance ne mettent gravement en cause les valeurs républicaines qu’il défend ? On est en droit de s’en inquiéter sérieusement !


Et pourtant, on n’entend rien ni personne s’en inquiéter. Alors je prends la liberté de faire partager mes inquiétudes car je crois qu’à un moment, ce sera à la population calédonienne de faire part de son refus de se laisser amener sur une voix qu’elle a toujours rejetée. Non, on ne nous fera pas accepter une indépendance parce qu’elle arrivera tout doucement. Nous ne sommes pas dupes, et je crois qu’il faut le dire.

Je n’ai pas eu le droit de participer à une quelconque rencontre politique avec la Ministre. Je n’aurai donc pas plus que les calédoniens qui m’ont élue, la possibilité de lui dire mes inquiétudes. Alors j’espère, comme vous, que ceux qui nous représentent lors de ces rencontres sauront lui dire :

- Que nous avons confiance dans ce Haut Commissaire pour la période complexe qui s’annonce.

- Que nous ne voulons pas d’une mission partisane composée exclusivement de socialistes.

- Que nous ne voulons pas nous faire confisquer notre choix pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie."

Source page Facebook de Sonia Backès



Archives du web