Connectez-vous

Sécurité / Kouaoua : l’Etat français a une obligation de résultat

Jeudi 22 Novembre 2018

La nuit dernière, la moitié du parc d’engin de la SLN à Kouaoua a été détruit par un incendie criminel.
Après plusieurs blocages, plusieurs dizaines d’incendie criminels sur la serpentine, il ne s’agit plus de « revendication » ou d’une action d’un « collectif ». Il s’agit tout simplement d’actes criminels en bande organisée.



Christel Bories, PDG d'Eramet: «On ne peut pas vivre dans une telle guérilla à Kouaoua»
Christel Bories, PDG d'Eramet: «On ne peut pas vivre dans une telle guérilla à Kouaoua»
Le 4 novembre dernier, une majorité de Calédoniens a choisi la France. Et la France, c’est aussi pays où le droit à la sécurité pour chaque citoyen est un droit constitutionnel.
A quoi bon parler de développement économique, si le climat d’insécurité et surtout, d’impunité, continue de saborder l’activité des entreprises. Qu’il s’agisse de l’impunité des incendiaires criminels à Kouaoua, ou des cambriolages à répétitions du grand Nouméa.
L’Etat n’a pas une obligation de moyen concernant la sécurité, c’est une obligation de résultat. Pour le Rassemblement-Les Républicains, la sécurité et le rôle de l’Etat doit être à l’ordre du jour du prochain Comité des Signataires. C’est une urgence et une priorité pour tous les Calédoniens.
Virginie RUFFENACH Secrétaire générale Rassemblement-LR
Nouméa, le 22 novembre 2018

Source LRLR



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations