Connectez-vous

Rétrospective SLN 2018 : Urgence absolue de changer le modèle

Jeudi 17 Janvier 2019

Alors que les stocks devraient être élevés pour anticiper les intempéries du début d’année, l’inventaire de minerais à l’usine est très bas à cause des grèves, mettant en danger la pérennité des 3 fours de fusion. Les pertes s’accélèrent, il faut tirer sur les prêts. L’urgence est absolue : il faut préserver le cash restant du prêt ERAMET/Etat. La suspension d’investissements est actée, des mesures d’économies fortes lancées. Des efforts doivent être faits, par chacun des salariés pour sauver la SLN.



Rétrospective SLN 2018 : La réorganisation du travail

26e année de fonctionnement pour le four de fusion n°11 : l’expertise des équipes SLN est un atout indéniable. C’est sur la productivité qu’il faut progresser.
26e année de fonctionnement pour le four de fusion n°11 : l’expertise des équipes SLN est un atout indéniable. C’est sur la productivité qu’il faut progresser.
Avec le nouveau régime horaire, les mineurs de la SLN travaillent 36h45 par semaine contre 35 h avant ce changement. 
Au final, cela fait des postes de 10h30 par jour (dont 30 mn de pause payée) pendant 4 jours, puis 4 jours de repos. 
Ce régime horaire fait que les salariés vont travailler environ 20 jours en moins qu’aujourd’hui dans l’année : 164 jours/365 hors congés et jours fériés dont le nombre a augmenté (sauf à Tiébaghi). 

Comme ils vont travailler plus, les mineurs vont voir leur salaire augmenter : entre 5,5% et 10,7% par mois. En plus, la SLN va embaucher environ 60 nouveaux mineurs pour créer une 4e équipe sur chaque mine.
C’est ça les 147 heures, c’est le meilleur compromis que la direction et les syndicats ont signé pour sauver la SLN en augmentant la productivité de l’entreprise. 
Le régime horaire de 147 heures été adopté par une majorité de 5 sur 7 syndicats, soit 75% de la représentativité syndicale de la SLN. C’est ce que la Direction du Travail et de l’Emploi a souligné dans un courrier en déclarant irrecevable l’opposition par deux syndicats contre les 147 heures.
Les conséquences des grèves depuis un mois sur les mines pour l’usine de Doniambo et la SLN tout entière, sont terribles pour l'Entreprise.

Après avoir écarté l’idée d’un plan social il y a un an, une nouvelle organisation de la SLN est en chantier. Faute de majorité pour le projet « 120 h » sur mines, d’autres formules sont proposées. Un accord majoritaire est signé pour 147 heures. La réduction de 5 à 4 quarts est discutée à l’usine. Cependant, la SLN est chahutée en interne avec des grèves sporadiques depuis mi-décembre alors que l’exploitation a repris à Kouaoua (après 3 mois de blocage) en mettant en œuvre la première les 147 heures. Le 7 janvier sur les autres mines.

Source SLN



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte