Connectez-vous

Province Sud : des films pédagogiques dans les salles d'attentes

Jeudi 23 Janvier 2014

Pilote de l’opération, la direction provinciale de l’Action sanitaire et sociale a présenté le 15 janvier dernier - en présence de ses deux partenaires, l’Agence sanitaire et sociale et la Fédération des professionnels de santé libéraux - son nouveau dispositif baptisé 1,2,3 santé.

Les salles d’attente des 8 centres médicaux-sociaux de la province Sud et de 12 cabinets médicaux privés, dont 7 en centre-ville de Nouméa – les premiers à jouer le jeu d’un partenariat public privé innovant – sont désormais équipés de téléviseurs délivrant des messages de prévention d’un type nouveau.



20 salles d’attente équipées

Cécilia Waheo, directrice adjointe de la DPASS et Hervé Raoull de la Fédération des professionnels de santé libéraux ont présenté le dispositif 1,2,3 santé à la presse le 15 janvier dernier.
Cécilia Waheo, directrice adjointe de la DPASS et Hervé Raoull de la Fédération des professionnels de santé libéraux ont présenté le dispositif 1,2,3 santé à la presse le 15 janvier dernier.
 
Par le truchement de témoignages de proximité et de personnages sympathiques, le patient est amené à se questionner sur la qualité de son mode de vie et à remettre en cause ses habitudes quotidiennes, notamment alimentaires.
 
Les clips sont destinés à faire en sorte que les patients interpellés par les messages délivrés s'interrogent sur leur santé et posent des questions â leur médecin. Accompagné par un professionnel de santé, le patient s'inscrit ainsi dans une démarche de prévention.
 
Ma santé, c’est moi !
 
« Les patients sont ici directement interpellés et associés à la lutte contre le surpoids, l’obésité et le diabète, premières thématiques développées pour ce lancement pilote », explique Cécilia Waheo, directrice adjointe de la DPASS qui souligne que c’est également, et pour la première fois, un même outil d’information qui est ainsi délivré dans le public et le privé.
 
« Nous avons voulu imaginer une prévention innovante, qui, à moindre frais – la réalisation de courts spots télévisés tout en images – peut sensiblement participer à la baisse des coûts de la santé publique », complète Dominique Daly (en photo ci-dessus), membre de commission provinciale de la Santé et de l’Action sociale.
 
Une large adhésion des libéraux
 
Validée par 500 professionnels de santé, « la démarche est susceptible de modifier la pratique professionnelle pour accompagner le patient dans sa propre définition des prescriptions, en l’occurrence alimentaires », analyse Hervé Raoull de la Fédération des professionnels de santé libéraux.
 
Autre point positif relevé par Bernard Rouchon, de l’Agence sanitaire et sociale : « Nous exploitons aujourd’hui un lieu jusque-là passif, nos salles d’attente. Généralistes - mais aussi endocrinologue - à Nouméa, Païta, Mont-Dore, La Foa et Bourail adhèrent déjà à cette démarche qu’il nous faut étendre et généraliser. »
 

Le partenariat public-privé instauré

 
 
Dans le cadre de la Conférence provinciale de santé, qui se réunit depuis novembre 2012, un consensus s’est dégagé sur la nécessité de développer des actions concrètes de prévention alliant les compétences du public et du privé.
 
A compter de juillet 2013, des « RDV santé » ont réunis les acteurs de la santé : Conseil de l’ordre des médecins, Conseil de l’ordre des pharmaciens, syndicat des médecins libéraux, syndicat des pharmaciens et Fédération des professionnels libéraux de santé.
 
C’est au cours de ces entretiens que s’est imposée l’idée de clips de prévention projetés en salle d’attente.

Source : Province Sud



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte