Connectez-vous

Prolifération d’algues vertes à Poé-DEVA Les actions annoncées sont en cours

Vendredi 26 Janvier 2018

Depuis son communiqué du 22 janvier, et comme annoncé dans celui-ci, la province Sud poursuit ses travaux, en lien avec l’IFREMER et l’IRD, pour rechercher les sources de pollution expliquant le phénomène de prolifération d’algues vertes affectant le lagon de Poé-DEVA.



Prolifération d’algues vertes à Poé-DEVA Les actions annoncées sont en cours
Aucune piste n’étant à exclure, et l’expérience montrant que ce type de pollution a quasiment toujours une origine multiple et diffuse, c’est un véritable programme d’analyses qu’il faut mettre en place, dans la durée, en complément des données déjà disponibles. Les échanges avec les spécialistes se poursuivent pour définir la méthodologie qui permettra de répondre aux principales questions posées : quels sont les apports respectifs des activités affectants les bassins versants de la Néra et des creeks (eaux usées insuffisamment épurées, usage d’engrais, etc.) ? Comment ces polluants se diffusent-ils du fait des courants et des marées ? Quels sont les taux de phosphates et nitrates qui se retrouvent présents dans le lagon ? Dans quelles conditions cette prolifération de Cladophora risquerait-elle de se produire à nouveau ?
Lorsque la préparation de ce programme d’analyses aura suffisamment avancé, les différents acteurs concernés, et notamment les associations, seront conviés à une réunion d’information et d’échanges.
Conformément à la politique de transparence sur les données relatives à l’environnement engagée par la province Sud depuis le début de la mandature, tous les rapports relatifs aux Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE), ainsi que toutes les études d’impact intéressant la zone sont disponibles sur site Internet de la province Sud, ou en voie de l’être. Toutefois, afin de faciliter l’accès du public à l’information, une page web sera prochainement ouverte pour récapituler les liens vers ces données, complétés par ceux vers toutes les autres données utiles.
En ce qui concerne l’impact de cette prolifération, les plongées effectuées par la ZCO, qui complètent et précisent les informations collectées par ULM et par bateau à fond de verre, confirment qu’une importante quantité d’algues est encore accrochée au substrat, sur des surfaces étendues. L’établissement d’une cartographie plus précise sera confié à un bureau d’études très prochainement.
La mortalité de poissons constatée ce jour dans le Creek salé semblerait explicable par un phénomène d’anoxie (raréfaction de l’oxygène) consécutif à la présence d’algues et la chaleur, mais des analyses seront effectuées sur les poissons morts et les échantillons d’eau prélevés ce jour par les gardes-nature de la province Sud.
L’évacuation des plus grosses masses d’algues échouées sur la plage a été réalisée, comme annoncé dès le 23 janvier, et sera achevée aujourd’hui vendredi 26 janvier. Ces algues sont en train d’être étalées sur une zone adéquate afin de pouvoir sécher au plus vite, sans générer d’impact. La province Sud se tient prête à intervenir si la dépression prévue ces jours prochains devait induire de nouveaux échouages.

Source province Sud



Environnement | Les videos | Les archives