Connectez-vous

Portes ouvertes et « Village scientifique » à la CPS dimanche 8 juillet

Vendredi 6 Juillet 2018

Renouant avec la tradition, la CPS ouvrira ses portes au public dimanche prochain 8 juillet. Des animations en rapport avec la recherche scientifique et le développement durable, accessibles aux adultes comme au jeune public, seront proposées.
Outre la CPS, le Village scientifique accueillera l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), l’Observatoire de l’environnement en Nouvelle- Calédonie (ŒIL) ainsi que l’Association Pala Dalik. Les Divisions Pêches et Changement climatique de la CPS proposeront des activités ludiques et didactiques.


Le Village scientifique s’inscrit dans un ensemble d’animations visant à marquer le 10e anniversaire de l’inscription d’une partie du récif calédonien au Patrimoine naturel mondial par l’UNESCO.




Plusieurs animations seront proposées au public :
  • L’animation « Comment va mon lagon ? Comptons ! » : le long d’une bâche de 6 m x 1 m représentant un transect, avec plusieurs espèces de poissons et de mollusques à fixer dessus, le public est invité à expérimenter la méthode d’inventaire par transect.
  • L’animation « Petit poisson deviendra grand » : un jeu pour apparier des larves de poissons à leur stade adulte
  • L’animation « A l’écoute de la nature » : plusieurs extraits sonores sont proposés : lesquels sont des marins (et qui entend-on ?) et lesquels sont terrestres ?!
  • L’animation « Le Quizz de l’Océan » : Sauriez-vs dire qui sont champions de nage de l’océan et qui sont les meilleurs boxeurs ?
  • Le jeu des familles sur les oiseaux marins
  • Des visites du centre de ressources de la CPS
  • Un voyage didactique en vidéo à travers le travail mené par la CPS en mer pour gérer les ressources océaniques
  • Des expositions de photographies exceptionnelles sur les récifs et le changement climatique.Des récifs, lieu de vie
2018 est déclarée année des récifs (IYOR International Year of Reefs 2018), événement international — le troisième du genre — initié par les Nations Unies. En Nouvelle-Calédonie, 2018 sera également marqué par le 10ème anniversaire de l’inscription d’une partie des récifs et des lagons au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Enfin, l’année marque aussi les 4 ans du Parc naturel de la mer de Corail, la plus grande aire marine protégée de France
   
mais aussi du monde. Pour marquer ces événements, l’IRD et ses partenaires proposent au public des actions afin de mieux comprendre ces écosystèmes et découvrir les recherches conduites dans le Pacifique. Ce dossier de presse présente les actions menées en Nouvelle-Calédonie, ainsi que les ressources documentaires disponibles.
Les récifs coralliens, qui ne couvrent que 0,2 % de la surface des mers et abritent 25 % de la biodiversité marine mondiale, sont de véritables oasis au milieu des océans. On les trouve dans la ceinture intertropicale de tous les océans où ils bordent la plupart des littoraux. Les récifs coralliens offrent de nombreux services essentiels pour la subsistance des populations : protection des côtes et des habitants face aux tempêtes, source de nourriture, développement économique avec le tourisme notamment et molécules d’intérêt pour le traitement de différentes maladies.
Mais avec le réchauffement climatique, l’acidification des océans et les activités humaines, les récifs coralliens sont aujourd’hui en danger : 20 % ont d’ores et déjà disparus et 30 % sont menacés. Avec la deuxième plus grande barrière corallienne du monde en Nouvelle-Calédonie et des territoires ultra-marins riches en coraux dans les trois océans tropicaux, la France se doit d’être un acteur majeur de la préservation des « oasis de la mer ».

L'Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI) a déclaré 2018 comme troisième année internationale du récif (IYOR). La première édition en 1997 avait été organisée en réponse aux menaces croissantes sur les récifs coralliens et les écosystèmes associés. L'espoir était d'augmenter la prise de conscience de l'importance de ces écosystèmes ainsi que des menaces auxquelles ils sont exposés, afin de promouvoir les efforts de conservation, de recherches et de gestion à l'échelle mondiale. Plus de 225 organismes dans 50 pays et territoires y avaient participé, éditant plus de 700 articles scientifiques dans des revues spécialisées et conduisant à des centaines de suivis scientifiques. Cet effort a été répété 11 ans après, quand 2007 a été déclarée comme deuxième année IYOR.
  • En 2018, la troisième année internationale des récifs vise à : renforcer la prise de conscience internationale sur la valeur des récifs coralliens et des écosystèmes associés et les menaces auxquelles ils sont exposés ;
  • favoriser les associations de gestion parmi tous les acteurs: gouvernement, secteur privé, milieu universitaire, et communauté locale ;
  • identifier et mettre en application les stratégies de gestion efficaces pour la conservation, une meilleure résilience et un usage durable de ces écosystèmes ;
  • partager l'information sur les pratiques par rapport à la gestion durable des récifs coralliens.
L'IRD, Institut de recherche pour le développement, présent dans le Pacifique depuis plus de 70 ans, fait partie des pourvoyeurs principaux de connaissances sur les récifs coralliens. L’apport de connaissances acquises dans le cadre de ses recherches a contribué à l'argumentation scientifique nécessaire à l’inscription des récifs calédoniens au Patrimoine mondial de l'Unesco, dont les dix ans seront célébrés ce dimanche 8 juillet 2018. Son unité mixte de recherche ENTROPIE en particulier intègre des équipes dans toute la zone intertropicale. http://nouvelle-caledonie.ird.fr
La Communauté du Pacifique est une organisation internationale d’aide au développement rassemblant 26 États et Territoires membres. Elle met depuis 1947 la science, le savoir et l’innovation au service du développement durable des peuples du Pacifique. Le projet INTEGRE mené au cours des cinq dernières années s’est axé sur la gestion durable des ressources en s’appuyant sur les communautés locales. www.spc.int
 

Source IRD/CPS



Environnement | Les videos | Les archives