Connectez-vous

Pollution marine par fuel lourd à Lifou

Vendredi 24 Novembre 2017

ENSEMBLE POUR LA PLANÈTE (NOUVELLE-CALÉDONIE)·VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 24 NOVEMBRE 2017
De nombreux habitants de Drehu nous ont écrit depuis 3 jours nous disant leur inquiétude quant à l’ échouage de “boulettes” de fuel lourd (1) sur les plages du sud de Lifou.
Nous travaillons depuis sur ce dossier avec l'association EDLP (Ensemble Drehu pour La Planète) membre d'EPLP.
Celle-ci nous indique que l’échouage des boulettes aurait commencé voici près d’un mois, qu’elles arrivent quotidiennement depuis, que ce sont 10 km de côte qui sont touchés…
Ces informations contredisent donc les propos tenus ce matin par le Haut-Commissariat via un communiqué.



Nous avons demandé à EDLP :

-  de faire réaliser un constat par la gendarmerie POUR NOTRE COMPTE 
-  de suivre au jour le jour les sites impactés 
-  d'évaluer quotidiennement les quantités échouées
-  de positionner les « impacts » sur une carte.
Nous adressons d'urgence un courrier à Monsieur le Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et à Monsieur le Haut-Commissaire.

Nous leur demandons:

1) qu’une évaluation contradictoire de la situation écologique A TERRE ET EN MER soit faite, notamment aux abords des côtes sud-est de Lifou et au large afin de répondre à nos interrogations :
le platier et d’autres formations coralliennes, les prairies sous-marines… sont-ils touchés ? 
y-a-t-il des nappes ou des agrégats de boulettes visibles au large ? Etc.
2) que la société civile participe aux évaluations, réunions et visites sur sites. Il faut que les collectivités soient transparentes et pour l'instant, la situation n'est pas satisfaisante puisque les échanges et visites se font à huis clos. Les responsables associatifs et coutumiers DOIVENT être associés aux investigations afin de témoigner auprès des Calédoniens. Les médias doivent eux aussi être conviés.
Sans attendre, il convient d’organiser la récupération sécurisée des matières et de diffuser des consignes de prudence car le fuel lourd est très toxique (cf fiche de sécurité jointe):
- ne pas le toucher à mains nues, 
- ne pas le respirer etc. 
- et si les quantités recueillies sont importantes, interdire la baignage et ne pas consommer les produits de la mer.

Le fuel lourd est notamment cancérogène et perturbateur du développement fœtal ainsi que très toxique pour les organismes aquatiques.

La question de l’élimination « conforme » des boulettes recueillies se pose aussi… La pollution peut être transportée ailleurs en même temps que les « boulettes » !
A toutes fins utiles, nous demandons qu’une analyse du fuel prélevé sur le Kea Trader soit réalisée aux fins de comparaison avec la substance échouée à Lifou. La recherche des responsabilités est elle aussi une nécessité…

Pour EPLP, la Présidente,
Martine Cornaille

(1) les caractéristiques visuelles et olfactives de la substance ne laissent aucun doute quant à la nature de la substance constituant les boulettes.

Source EPLP



Environnement | Les videos | Les archives