Connectez-vous

Polémique sur le prix des plages calédoniennes

Vendredi 3 Août 2018

Un article du site TravelBird classe l’Anse Vata en tête des plages les plus chères au monde. Une intox injustifiée pour l’une des plus belles plages de Nouméa qui reste plus que jamais très accessible et attractive pour les touristes et les Calédoniens.




Un indice des prix des plages pour guider les touristes
Cela fait déjà 3 ans que le site de voyage en ligne TravelBird publie un « Indice des prix des plages » visant à estimer le prix d'une journée typique en bord de mer pour « aider les voyageurs à prendre une décision avisée quant à leur prochain voyage » et « repérer la destination idéale, celle qui proposera le meilleur rapport qualité-prix ». Cette année, l’étude recense 327 plages dans plus de 90 pays et on y trouve, à la première place, la plage de l'Anse Vata avec un prix estimé à 78,57 € (9.376 F CFP) pour y passer la journée. Déjà en 2017, l’Anse Vata y était classée à la 9e place des plages les plus chères avec une évaluation à 52 €. 

Une méthode de calcul et une approche contestables
Malheureusement, la méthode de calcul appliquée comme les sources d’informations retenues étant pour le moins hasardeuses, difficile d’y voir autre chose qu’une tentative de capter l’attention des internautes pour augmenter leur trafic au risque de nourrir une véritable désinformation. En effet, cet indice est calculé sur la base du coût d’une journée à la plage en faisant la somme des achats sur place d’une crème solaire (indice de protection 30 au format 200 ml), d’une bouteille d'eau de 500 ml, d’une bière, d’une glace, d’un déjeuner complet et des frais d’installation sur la plage  (droit d’entrée sur la plage, location d'une chaise longue et d'un parasol). Or, contrairement aux plages privées étrangères avec lesquelles l’Anse Vata est maladroitement comparée, l’Anse Vata est publique, sans droit d’entrée, ni loueurs de transats . Rien que sur ce point, cela fait 27,45€ d'injustement comptabilisé qui fausse l’estimation de manière évidente. Sans parler du nombre de plages exclusives dans le monde où l’on paie certainement plus de 200 F CFP une bouteille d’eau par exemple… C’est le problème quand on n’interroge pas d’organisme officiel aux profits de simples sondages en ligne, forcément subjectifs et limités.

L’Anse Vata, une plage très appréciée

NCTPS



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte