Connectez-vous

Plan stratégique de la pratique sportive

Mercredi 21 Novembre 2018

Porté par le gouvernement, le plan stratégique de la pratique sportive en Nouvelle-Calédonie définit les objectifs liés à l’organisation, à la promotion et au développement des activités physiques et sportives pour tous les publics. Ou comment faire rimer sport avec santé, cohésion sociale, sans oublier le haut niveau.





Prochainement examiné par les élus du Congrès, le plan stratégique de la pratique sportive en Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans une démarche de visibilité et de cohérence avec les autres politiques publiques du pays : plan de santé Do Kamo, projet éducatif, plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance… « Il prend également en compte les recommandations émises lors des États généraux de la jeunesse qui ont eu lieu en août 2018 », précise Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports.

Large consultation

Cette politique sportive s’est construite dans la concertation. Un retour en arrière s’impose. Le 21 mai 2016, une centaine d’acteurs du monde sportif et institutionnel participait aux Assises du sport, organisées par le gouvernement. De cette journée d’échanges fructueux, ont émergé quatre axes stratégiques qui ont été ensuite déclinés en objectifs opérationnels. Là encore, l’ensemble des acteurs du sport s’est joint aux travaux, particulièrement concerné par le premier axe relatif à la gouvernance. Dans ce domaine, l’enjeu est de renforcer la gouvernance institutionnelle et de favoriser une meilleure coordination entre les politiques sportives pour une plus grande efficacité.

Pour le bien-être de tous

Avec près d’un habitant sur cinq qui détient une licence sportive et de très nombreux pratiquants "autonomes", la Nouvelle-Calédonie est une véritable « terre de sport », ce qui est un atout pour favoriser l’animation locale, la cohésion sociale et les bienfaits pour la santé. En effet, la pratique sportive régulière et encadrée par des structures joue un rôle éducatif important auprès des jeunes. Côté santé, l’activité physique est un outil essentiel en termes de prévention des maladies chroniques (diabète, cancer, obésité, etc.) et peut aussi avoir une vertu thérapeutique pour les personnes atteintes de ces pathologies. « Différents rapports ont été réalisés sur les fléaux qui affectent les Calédoniens de tout âge. Ces nouvelles orientations sportives tiennent compte de ces réalités sociétales », indique Valentine Eurisouké. Les objectifs du deuxième axe du plan stratégique visent donc à « développer et promouvoir le sport santé et de loisirs pour tous, et surtout à en faciliter l’accès », ajoute la membre du gouvernement.  

Excellence sportive

Troisième point, le sport comme vecteur de développement territorial. Encadrement, création d’équipements, grands événements sportifs… Il s’agit ici de mieux articuler les stratégies mises en œuvre en tenant compte de la diversité de la demande des pratiquants sportifs.

Dernier axe du plan, et pas des moindres : l’accès au sport de haut niveau. La volonté est d’identifier les conditions incontournables au développement d’un projet d’accès au haut niveau intégrant les spécificités de la Nouvelle-Calédonie. La création d’un « parcours calédonien d’excellence sportive » en fait par exemple partie afin d’accompagner nos meilleurs sportifs au sommet de leur discipline.

Les 4 axes du plan stratégique de la pratique sportive

La gouvernance du sport ; l’activité physique et sportive comme vecteur de développement social et de santé ; le sport comme vecteur de développement territorial ; l’accès au sport de haut niveau.

Source gouvernement



Sports | Les videos | Les archives