Connectez-vous

Pierre Frogier interpelle le 1er Ministre à l'Assemblée

Mercredi 17 Octobre 2018

Lors des traditionnelles questions au Gouvernement au sénat, Pierre FROGIER a interpelé le Premier ministre sur ses intentions quant au respect de la parole des Calédoniens qui s’exprimera lors du référendum du 4 novembre. Il a, par ailleurs déploré qu’aucuns leaders nationaux, en dehors de Laurent Wauquiez pour les Républicains, ne soient venus à la rencontre des Calédoniens durant cette campagne référendaire.
"Monsieur le Premier Ministre, pouvez-vous prendre l’engagement que vous tiendrez compte de la volonté exprimée, le 4 novembre, par la majorité des calédoniens et que le résultat de ce référendum ne leur sera pas confisqué ? »




Retrouvez, ci-dessous, le texte de la question posée.

« Monsieur le Premier Ministre,
Le 4 novembre prochain, les calédoniens sont appelés, par référendum, à décider de leur avenir.
Ce qui est en jeu, c’est notre destin commun, celui de notre communauté nationale.

C’est la France ou l’indépendance.
Face à ce choix, vous avez décidé de vous taire, de ne pas faire valoir votre préférence au prétexte que le rôle de l’Etat se résumerait à organiser la consultation dans la plus stricte neutralité et à présenter dans une parfaite impartialité les conséquences du choix de l’indépendance ou du maintien dans la France.
Vous n’êtes malheureusement pas le seul. Aucun président d’aucune formation politique nationale, à l’exception notable de Laurent Wauquiez, que je veux remercier ici, n’a pris la peine de faire campagne chez nous. Où était Monsieur Castaner, délégué général de La République en Marche ? Où étaient les membres du Gouvernement ? Pourquoi une telle gène à s’engager, à dire sa préférence ? Alors que nous avons la France en partage.
Monsieur le Premier Ministre, nous sommes nombreux à nous inquiéter de ce détachement, alors que selon toute vraisemblance une très large majorité de calédoniens choisira d’ancrer sa destinée dans la France.

Alors que se passera-t-il au lendemain du scrutin ?
Vous avez annoncé que vous prendriez l’initiative de réunir les responsables des forces politiques calédoniennes, quelque soit le résultat.

Mais pourquoi faire ?
Pour nous convaincre que ce référendum n’était qu’une péripétie et qu’il s’agirait de continuer comme avant ou, au contraire, finirez vous par admettre que la lecture indépendantiste de l’accord de Nouméa aura vécu ?
Monsieur le Premier Ministre, pouvez-vous prendre l’engagement que vous tiendrez compte de la volonté exprimée, le 4 novembre, par la majorité des calédoniens et que le résultat de ce référendum ne leur sera pas confisqué ? »

Source LRLR



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune