Connectez-vous

Philippe Blaise : réflexions post référendum

Lundi 12 Novembre 2018

Je suis toujours amusé de constater que, comme pendant les Evénements il y a trente ans, on trouvera encore des gens pour expliquer que n'ayant gagné "que" avec 56,7% de NON à l'indépendance, avec un corps électoral biaisé, excluant des dizaines de milliers de Calédoniens, avec une avance de "que" 18.000 voix, qui ne disparaitra pas d'ici aux deux prochains référendums, il nous faudrait négocier les termes de la reddition au camp de l'indépendance.
Pour quoi faire au juste ?



Philippe Blaise : réflexions post référendum

C'est à croire que les gens n'écoutent pas ce que disent les indépendantistes : ils ne sont pas là pour négocier quoi que ce soit, Ils ne cessent de nous le dire.
Ils ont un projet politique ethnocentrique, francophobe, revanchard, et indifférent aux conséquences économiques pour la population.
Les indépendantistes sont ultra-indépendantistes ?
Ils le sont depuis toujours, et ils n'ont pas varié.
Le fait est que ce que veulent la majorité des Calédoniens, donc notre mandat à nous élus loyalistes, c'est :
- rester Français, pas ne plus l'être, 
- aller vers une société qui donne les mêmes droits à tout le monde, pas l'inverse, 
- offrir à tous les habitants de ce pays toutes les opportunités économiques et sociales, et pas les en priver.
Pas autre chose.
La leçon de ces 14 dernières années est limpide : on ne dilue pas le nationalisme kanak avec du nationalisme Calédonien, on ne dilue pas la volonté d'indépendance anti-française avec de l'indépendance-association, on ne dilue pas la souveraineté kanak avec de la souveraineté partagée.
Donc la vraie question c'est de savoir qui aura la force morale de défendre les attentes de la majorité et qui ne l'aura pas.
Rappelons nous cette citation de Winston Churchill qui affronta des périls d'une autre nature :
"Un conciliateur c'est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il sera le dernier à être mangé."
Néanmoins, contrairement à ceux qui sont tentés aujourd'hui de basculer dans le cynisme et l'amertume, je reste convaincu qu'il faut poursuivre avec bienveillance l'oeuvre commencée il y a 30 ans dans le domaine économique et social.
C'est ce travail au travers de la provincialisation qui a permis de transformer une confrontation armée en compétition par les urnes : partage des responsabilités, rééquilibrage social, effort de formation, bref tout ce qui permet aux anciens révolutionnaires de participer à notre système économique.
C'est par ce travail de fond, difficile et probablement sans fin, que nous pourrons continuer à faire avancer la paix et l'harmonie entre tous les Calédoniens.

Source Pag FB de Ph Blaise



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations