Connectez-vous

Partira ? Partira pas ? l'Osservatore Calédo

Dimanche 13 Juillet 2014

Le cumul de deux mandats n’est pas gênant si l’élu assume et a les compétences. La députation et la magistrature municipale se complètent bien. Les positions de CE sur le cumul m’importent peu, ce n’est q’un « détail de l’Histoire » parmi tous ses revirements et ses lapins posés à l’Histoire. C’est la personnalité de Sonia qui m’importe.

Et je le dis d’autant plus librement que je trouve sa liste de conseillers à Nouméa très déficiente et boiteuse, entre un architecte prêt à transformer un hôpital désaffecté en nouveau resort, une reine des abeilles du patronat et la pondeuse de la feinte de la bouffe à 18 000 balles mensuels (et oui !…) et que je sais qu’elle ne fera pas grand chose à part satisfaire quelques lobbies. Mais on sait qu’il existe une fracture au sein de CE depuis les législatives, d’un côté des Gomèsiens, de l’autre les Lagardiens, un peu comme le clan du Mont-Dore et celui de Nouméa avant l’explosion du RUMP. On sait la disparition de Sonia des réunions CE avant les municipales, les sarcasmes des éléphants du parti à son égard, le peu de soutien de CE pour sa campagne dans la capitale et sa belle victoire pratiquement « malgré le parti ».

C’est cette force, cette indépendance et cette distance prise avec le soviétisme de CE qui m’intéresse, c’est cette possibilité quasiment apolitique de rassemblement qu’elle a démontrée aux municipales qui est prometteuse pour les échéances à venir qui compte davantage que son équipe improbable à Nouméa. C’est la Calédonie de demain qui compte. Elle a su et elle a pu tenir sa ligne et tenir tête aux opportunistes, à un Didier, à un Harold. Pourquoi ne tiendrait-elle pas tête aujourd’hui aussi à des Philippe ?

De toute façon, avec tout ça, si elle démissionnait, la campagne CE d’un Dunoyer est ruinée d’avance.




Source : L'Osservatore calédo



Archives du web