Connectez-vous

PIQUE D’ACTU. REFERENDUM : ATTENTION AU VOTE COMMUNAUTAIRE KANAK !

Mardi 16 Janvier 2018


En réponse à mon dernier pique d’actu qui dénonçait la commémoration de la mort de Machoro par NC1ère, j’ai eu droit à des réactions excessivement violentes de Kanak qui y ont vu une attaque contre leur communauté!
C’est symptomatique d’une opinion maintenant bien ancrée chez la plupart d’entre eux qu’être contre l’indépendance c’est être contre les Kanak !




C’est ainsi qu’aux Loyauté, où ils auraient pourtant tout à perdre de l’indépendance de la NC, ils votent à 90% pour les partis indépendantistes ! La raison en est que, pour eux, voter indépendantiste c’est voter avec les Kanak pour des Kanak, et que voter contre ce serait donc trahir des frères.
Une des causes majeures de ce phénomène irrationnel est que les leaders loyalistes Frogier et Gomès ont passé leur temps à se battre entre eux dans leur propre camp sans trop s’intéresser aux électeurs kanak, pendant que les leaders indépendantistes Wamytan et Néaoutyne faisaient de même dans leur propre communauté sans se préoccuper de l’électorat non kanak. Ils sont allés ainsi à l’encontre de la démarche de leurs grands aînés, lesquels avaient travaillé, eux, à l’union des communautés, Lenormand en ralliant une partie des « Blancs » à l’UC (« 2 couleurs un seul peuple »), Lafleur en ralliant nombre de Kanak au RPC (le « Rassemblement »).
La politique de Frogier et Gomès , uniquement axée sur la recherche d’une entente avec les chefs indépendantistes , a été contre-productive pour l’avenir français de la NC car elle a logiquement conduit à affaiblir les leaders Kanak loyalistes et à renforcer d’autant leurs adversaires indépendantistes, publiquement devenus les interlocuteurs privilégiés.
Or il faut savoir que la légitimité du peuple 1er étant reconnue par l’ONU – donc par la France - le vote kanak au référendum sera scruté, analysé et commenté par la communauté nationale et internationale et que les propositions statutaires qui seront ensuite soumises au vote du Parlement en dépendront forcément, au moins pour partie.
Il est donc grand temps pour les actuels leaders loyalistes, Gomès et Backès, de remonter le courant et de porter l’essentiel de leurs efforts à convaincre que la lutte pour la Calédonie française n’est en aucun cas un combat contre les Kanak, mais un combat pour tous les Calédoniens et en 1er lieu pour les Kanak, afin d’assurer leur niveau de vie et celui de leurs enfants, leur culture, leur insertion dans le monde moderne.
PB

Source Pierre Bretégnier FB



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations