Connectez-vous

Offensive contre la dengue et la leptospirose

Mardi 3 Décembre 2019

Comme chaque année avant la période propice à la multiplication des moustiques, la direction des Affaires sanitaires et sociales (DASS) a organisé, du 18 au 22 novembre, avec le concours de nombreux partenaires, une semaine d’information et de prévention sur le thème des arboviroses, mais aussi de la leptospirose. Avec un invité d’honneur : le moustique porteur de la bactérie Wolbachia.





Large succès auprès du public pour cette campagne 2019 ! Vendredi 22 novembre, au marché municipal de Nouméa, les visiteurs étaient nombreux devant les stands de la DASS, de la Ville de Nouméa et du World Mosquito Program (WMP, Programme de lutte contre les maladies transmises par les moustiques). Sur place, des dépliants pédagogiques, des sacs poubelles rouges biodégradables pour nettoyer les jardins des déchets pouvant constituer des gîtes larvaires, ainsi que des "Wolbicaps", capsules d’œufs d’Aedes aegypti porteurs de la fameuse bactérie Wolbachia qui empêche la transmission des arboviroses à l’homme, étaient distribués gratuitement.

La Wolbicap fond au contact de l’eau, libérant les œufs de moustiques porteurs de la bactérie Wolbachia.
La Wolbicap fond au contact de l’eau, libérant les œufs de moustiques porteurs de la bactérie Wolbachia.

Adopter des moustiques pour contribuer à la lutte

Chaque capsule, à disposer dans un récipient d’eau placé à l’ombre, contient une centaine d’œufs extra-frais (l’équivalent de la ponte d’une femelle dans la nature) qui éclosent en quelques jours pour donner des larves, puis des nymphes. Deux semaines leur suffisent alors pour se métamorphoser en moustiques adultes, prêts à prendre leur envol pour aller se reproduire avec d’autres congénères "sauvages" et transmettre ainsi la bactérie Wolbachia à leur descendance.

Distribuées uniquement aux Nouméens, ces capsules ont attiré de nombreux volontaires à l’adoption. À l’image de Jean-Pierre et Bernadette, du Faubourg Blanchot, venus spécialement au marché ce jour-là pour recevoir leurs capsules : une pour eux, mais aussi quelques-unes pour leurs voisins. « On va leur expliquer comment faire, disent-ils. La dengue, c’est le problème de tout le monde ! On doit tous lutter contre ces virus. C’est un geste citoyen ».

Comme Jean-Pierre et Bernadette (au second plan), de nombreux Nouméens se sont portés volontaires pour contribuer au déploiement de la méthode Wolbachia du World Mosquito Program. 
Comme Jean-Pierre et Bernadette (au second plan), de nombreux Nouméens se sont portés volontaires pour contribuer au déploiement de la méthode Wolbachia du World Mosquito Program.

Des distributions supplémentaires de capsules

« Nous avons distribué 80 capsules ce jour-là et près de 300 durant la semaine », indique Magali Dinh, responsable de la communication et de l’engagement communautaire du World Mosquito Program (WMP, Programme de lutte contre les maladies transmises par les moustiques). L’engouement des Nouméens a été tel que le stand du WMP dressé sur la promenade Pierre-Vernier le dimanche suivant n’a pu satisfaire la demande, faute de stock. « Deux nouvelles dates de distribution ont donc été programmées, annonce Magali Dinh. Samedi 30 novembre de 9 heures à 11 heures, à la Maison de la famille de Rivière-salée, puis mercredi 4 décembre de 8 heures à 13 heures au marché de la place Constantine de la Vallée-du-Tir. »

Une prise de conscience qui progresse

De son côté, la DASS a pu profiter du succès des capsules pour sensibiliser un très large public. La leptospirose, notamment, a suscité de nombreuses questions des habitants, surpris d’apprendre que les symptômes de cette maladie sont similaires à ceux de la dengue (fièvre, maux de tête, fatigue et douleurs) et qu’elle peut être mortelle.

« 600 sacs poubelle biodégradables, autant de dépliants sur la dengue et 300 sur la leptospirose ont été remis à la population au cours de cette semaine, ainsi que de nombreux jeux et autres documents pédagogiques destinés à la sensibilisation des plus jeunes, indique Anne Pfannstiel, médecin chef du bureau de santé publique à la DASS.

Depuis le début de l’année, 64 cas de leptospirose responsables de deux décès et 3 900 cas de dengue à l’origine également de deux morts, ont été enregistrés.

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations