Connectez-vous

Nouvelles des méduses : Pullulation(s) de cubomeduses dans le lagon caledonien

Jeudi 19 Juillet 2018

Une pullulation de cuboméduses a été observée, à l’origine de plusieurs cas d’envenimation, le dimanche 8 juillet 2018 dans l’Ouest du lagon calédonien.
Les zones concernées se sont situées dans un périmètre allant de l’îlot Ténia, à hauteur de la passe de Saint-Vincent, à l’îlot M’ba et à l’îlot Goldfield, au sud de la passe de Uitoé. Des cas sporadiques ont été décrits la semaine suivante entre Bourail et l’îlot Amédée.



Nouvelles des méduses : Pullulation(s) de cubomeduses dans le lagon caledonien
L'identification d'après photos faite par plusieurs spécialistes, dont principalement Lisa-Ann Gershwin (Australian Marine Stinger Advisory Services), conduit à la mise en cause de méduses du genre Alatina, à savoir une cuboméduse de l'ordre des Carybdeidae.
Ces méduses sont associées au syndrome d'Irukandji, consistant en une envenimation volontiers sévère comportant, outre une douleur intense immédiate au site en contact avec les tentacules, des douleurs généralisées musculaires, articulaires, abdominales, lombaires, des vomissements, des maux de tête, une fatigue intense, une gêne respiratoire. Une hypertension artérielle parfois sévère peut être observée, elle-même potentiellement susceptible de complications exceptionnellement létales. Le risque principal semble toutefois la survenue, du fait du caractère rapidement incapacitant des symptômes, d'une noyade si la victime reste immergée.

La conduite à tenir en cas de contact urticant fait l’objet d’un document spécifique.
La recherche de spécimens effectuée par une équipe de plongeurs de la FFESSM le 15/7/2018 entre la passe de Uitoé, les îlots M’ba, M’bo et Goldfield, ainsi que par d’autres intervenants le même week- end, se sont avérées infructueuses. De même, aucune observation n’a été signalée par les clubs de plongée ayant répondu à une enquête menée entre le 14/7/2018 et le 16/7/2018.
La compilation des données scientifiques concernant le genre Alatina permet d’estimer dorénavant comme faible à très faible le risque de rencontre avec des spécimens isolés (piégés par la barrière récifale), et comme pratiquement nul celui de contact avec de grands bancs de cuboméduses d’ici la findumoisdejuillet2018. Toutefois,encasdecoupd'Ouest,lavigilancelaplusgrandeseraitdemise, du fait d'un risque accru de voir drossés à la côte des spécimens éventuellement piégés dans le lagon.
En revanche, la possibilité de voir apparaître de nouvelles pullulations de cuboméduses dans les zones précédemment impactées par le phénomène, avec une périodicité suivant le cycle lunaire, mérite de se voir prise en compte. Ces pullulations se produisant, dans le Pacifique Sud, dans les 8 à 12 jours suivant la pleine lune, la prochaine période à risque débutera théoriquement le dimanche 5 août 2018. Par conséquent, la plus grande prudence est recommandée à l’ensemble des usagers du milieu marin durant le premier week-end d’août et durant la semaine suivant celui-ci.

Dr Claude MAILLAUD
Président de la Commission médicale et de prévention - FFESSM-NC

Source CAFAT



Environnement | Les videos | Les archives