Connectez-vous

Nouméa : conseil municipal du 21 avril

Mercredi 22 Avril 2015

33 projets de délibération sont à l'ordre du jour du conseil municipal.



DEMOCRATIE PARTICIPATIVE : CREATION DES CONSEILS DE SECTEUR ET DU CONSEIL DES QUARTIERS

Dans le cadre d’une démarche de démocratie participative pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers de Nouméa, la Ville met en place :
- des conseils de secteur, véritables instances de débats et de réflexion, qui recueilleront notamment les propositions des Nouméens en termes de projets d’aménagements futurs dans leur quartier ;
- un conseil des quartiers, instance qui représentera les conseils de secteur et qui sera présidé par le Maire de Nouméa ou son représentant. Il sera constitué des représentants (un par quartier) qui seront également conseillers de secteur. Leur rôle sera de proposer et de défendre, devant l’exécutif municipal, les projets émanant des conseils de secteur.
Une charte commune à l’ensemble des conseils de secteur, énonçant les grands principes de mise en oeuvre tels que leur composition, leurs objectifs et rôles et leurs règles de fonctionnement, est adoptée afin d’encadrer leur organisation et leur fonctionnement.

Dès cette année, une enveloppe de 100 millions est prévue pour la réalisation de projets d’investissement de quartier.

Cinq conseils de secteur ont été définis :
  • conseil du secteur Nord-Est, regroupant les quartiers de Tina, 6e, 7e Km, Normandie et Rivière-Salée.
  • conseil du secteur Est, regroupant les quartiers de Magenta, Haut Magenta, Ouemo, Aérodrome, 4e Km et Portes-de-Fer.
  • conseil du secteur Sud, regroupant les quartiers de la Vallée-des-Colons, Faubourg-Blanchot, Orphelinat, Trianon, N’Géa, Motor Pool, Receiving, Baie-des-Citrons, Anse-Vata et Val Plaisance.
  • conseil du secteur Ouest, regroupant les quartiers de la Vallée-du-Tir, Doniambo, Montagne-Coupée, Montravel, Centre-Ville, Ile Nou, Quartier Latin, Vallée-du-Génie et Artillerie.
  • conseil du secteur presqu’île de Ducos, regroupant les quartiers de Ducos, Ducos Industriel, Kaméré, Koumourou, Numbo, Logicoop et Tindu.
Les conseils de secteur seront composés de volontaires souhaitant s’impliquer dans la vie de la cité, en devenant les représentants de leur quartier regroupés par secteur. Ces conseillers seront chargés d’organiser, avec l’aide des techniciens municipaux, les réunions avec les habitants du quartier pour réfléchir ensemble sur des projets visant à améliorer la vie des quartiers, échanger avec les élus et mieux comprendre le fonctionnement de la commune.

Cette volonté, qui répond à un enjeu politique de la mandature, s’appuie sur une démarche qui consiste à faire participer les Nouméens en termes de propositions de projets pour construire ensemble la ville de demain. La nouveauté voulue par l’exécutif est d’avoir inscrit au BP 2015 une enveloppe de 100 millions de F pour réaliser les projets.
La réussite de cette démarche repose en grande partie sur l’engagement bénévole, l’implication et les initiatives des habitants.

 

​SECURITE REFECTION DE L’ECLAIRAGE PROMENADE PIERRE VERNIER

Le réseau d’éclairage public de la promenade Pierre-Vernier, entre la mise à l’eau de l’Eau Vive et la route du Ouen-Toro, date d’il y a 30 ans.
Il comporte 93 candélabres double crosse de 10 m de haut. La route est éclairée par des lanternes de 150 W et la piste cyclable par des lanternes de 100 W (totalisant environ 24 000 W installés).

Le parking de la Côte Blanche est, quant à lui, éclairé par 6 lanternes de 150W.
Un diagnostic des réseaux d’éclairage existants a révélé des carences au niveau de la sécurité électrique et mécanique du réseau d’éclairage, des niveaux d’éclairement trop faibles et non-uniformes et l’absence de fourreaux continus sur l’ensemble de la zone ont été constatés.

C’est pourquoi, la Ville va lancer des travaux afin d’améliorer l’éclairage, de réaliser des économies d’énergie et de renforcer la protection des promeneurs promenade Pierre-Vernier. Ils incluent :
 
  • le remplacement des candélabres actuels par des mâts de 10 m de haut inter-distants d’environ 30 m sur toute la promenade Pierre Vernier et sur le parking de la mise à l’eau de la Côte Blanche,
  • le remplacement des luminaires éclairant la chaussée et le parking par des lanternes 100W ;
  • le remplacement des luminaires éclairant la piste cyclable par des sources à lumière blanche de 70W offrant une meilleure restitution des couleurs, installées à 7 m de hauteur avec possibilité de gradation ;
  • le remplacement de toutes les protections électriques ;
  • le remplacement des lisses en bois par des glissières de sécurité bois-métal sur les parties les plus accidentées ;
  • la pose de fourreaux et le tirage de câbles électriques ;
  • l’installation de luminaires à LED pour l’éclairage de la piste cyclable.
Les travaux d’un montant estimé à 250 millions de F seront réalisés en 2 phases :
  • première phase : 5 mois hors délai d’approvisionnement, à partir du 3e trimestre 2015 : travaux sur 64 mâts entre la route du Ouen-Toro et le parking de l’école de voile ainsi que sur 14 mâts du parking de la mise à l’eau de la Côte Blanche pour un montant de 140 millions de F ;
  • deuxième phase en 2016 : travaux sur 67 mâts entre le parking de l’école de voile et la mise à l’eau de l’Eau Vive.

​ACQUISITION DE VEHICULES D’INCENDIE ET DE SECOURS

La Ville dispose d’un parc automobile de véhicules légers, de secours, de sécurité, de fourgons, de poids-lourds, d’engins et d’équipements lui permettant de faire face aux interventions sur la voie publique de remplir ses missions de service public.
Ce parc est régulièrement complété par l’acquisition ou le remplacement de véhicules, en tenant compte de leur usure mais également des adaptations et aménagements nécessaires dus aux évolutions techniques et technologiques et aux besoins inhérents à la mise en oeuvre des différentes politiques municipales.

Dans le cadre de sa politique de sécurité des personnes, la Ville va ainsi acquérir en 2015 un véhicule de secours et d’assistance aux victimes pour un montant estimé à 15 millions de F et une échelle pivotante séquentielle pour un montant estimé à 70 millions de F.

RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION RELATIVE A LA REALISATION D’ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ET CHIMIQUES

La Ville de Nouméa est en charge du contrôle des établissements alimentaires et de la gestion des toxi-infections alimentaires collectives. Cette compétence a été déléguée depuis octobre 2010 par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie qui finance l’activité d’un contrôleur municipal et rembourse à la Ville les analyses des prélèvements de denrées alimentaires à hauteur de 85 000 F. Ces analyses sont effectuées par le Laboratoire de Nouvelle-Calédonie (LNC) avec lequel la Ville de Nouméa a passé une convention lui permettant d’avoir des résultats d’analyses microbiologiques des aliments provenant d’un laboratoire officiel et accrédité par le Comité Français d’Accréditation, de bénéficier de tarifs préférentiels (15 % de remise) et d’avoir la garantie que les prélèvements envoyés au laboratoire seront traités.
Cette convention arrivant à échéance, elle doit être renouvelée.

SUBVENTIONS : 34, 872 MILLIONS DE F

sécurité routière : 15 millions F (association Prévention Routière pour la remise en état des installations et la participation à l’amélioration de la sécurité routière)
culture : 11,45 millions F à 7 associations et au Conservatoire de musique et de danse de Nouvelle-Calédonie
  • social : 3,8 millions F (association « Maison de l’Habitat » pour l’aide et l’accompagnement des ménages dans leurs démarches et leurs recherches de logement)
  • solidarité Vanuatu : 2 millions F (Croix Rouge Française – Délégation de Nouvelle-Calédonie pour les sinistrés du cyclone PAM)
  • sport : 1,8 million F
  • scolaire : 510 000 F
  • environnement : 300 000 F (CCI pour la réalisation d’un film de sensibilisation aux bonnes pratiques environnementales dans le secteur du bâtiment et des travaux publics)
CULTURE : ACHAT DE SPECTACLES POUR DEVELOPPER L’OFFRE CULTURELLE ET FAVORISER LA DIFFUSION DES CREATIONS LOCALES

Jusqu’à présent, des subventions municipales culturelles étaient attribuées pour le fonctionnement des établissements conventionnés, l’organisation de festivals ou de rendez-vous, l’accès aux spectacles, la création de spectacles, la scénographie d’expositions, l’attribution de prix ou l’organisation de concours, l’organisation d’événements ou de commémorations, la réalisation audiovisuelle, les animations diverses, l’importation de spectacles et enfin l’édition. En 2014, le montant de ces subventions était de 115,892 millions de F.

Une réflexion a été menée avec la province Sud, et a permis de constater que l’attribution annuelle de subventions d’aide à la création par les différentes collectivités incite les porteurs de projets culturels à proposer de nouvelles créations tous les ans, et que le répertoire ainsi créé annuellement ne rencontre pas tout son public puisqu’il ne fait l’objet que de quelques représentations.

L’exécutif municipal a ainsi décidé de réorienter sa politique culturelle municipale vers l’achat de davantage de spectacles afin d’augmenter l’offre culturelle et d’aider ainsi les artistes locaux à se produire.

La province Sud quant à elle continuera d’intervenir dans le cadre de l’aide à la création.

 

ENVIRONNEMENT : MISE A DISPOSITION DE JARDINS PEDAGOGIQUES AU PARC DE RIVIERE-SALEE

Dans le cadre du réaménagement du parc de Rivière-Salée, la Ville de Nouméa a créé en 2014 des jardins pédagogiques à l’intérieur du parc, qui viennent en complément des différents jardins urbains existants sur la commune (trois jardins familiaux à Normandie, Vallée-du-Tir et Kaméré, les jardins partagés ou collectifs à la maison commune de Tuband et à la maison de quartier de Saint-Quentin).

Composés de 9 lots individuels, ces jardins vont être gratuitement mis à la disposition des associations, maisons municipales de quartier et écoles de la commune afin de :

développer une dynamique sociale et pédagogique autour des cultures potagères, vivrières et horticoles ;
créer un lien social et impulser une vie de quartier structurante ;
initier la population à la culture végétale de manière ludique et pédagogique ;
occuper un terrain municipal en prévenant l'installation sans titre ;
compléter les équipements de proximité dans un quartier en pleine expansion démographique et économique.
Cette démarche s’inscrit dans la volonté de la Ville d’établir un programme pluriannuel de jardins urbains et de faire appel à de nouveaux modes de gestion dans l’objectif de partager l’espace public, de favoriser la cohésion entre les habitants, de lutter contre la vie chère et les problèmes d’équilibre alimentaire.

SPORTS : TRAVAUX A LA PISCINE MUNICIPALE JACQUES-MOUREN

Durant la prochaine fermeture annuelle, de mi-juillet à mi-septembre 2015, la Ville de Nouméa a programmé une seconde tranche des travaux de mise en conformité des installations hydrauliques et de traitement des eaux de la piscine municipale Jacques-Mouren au Ouen Toro. Les travaux incluent le remplacement des pompes, le traitement de l’eau, la création d’un trop plein au niveau du bac tampon, le raccordement de la pataugeoire au bac tampon ainsi que le traitement du rejet des eaux chlorées dans le réseau d’assainissement de la Ville.
Le montant prévisionnel des travaux est estimé à 40 millions de F.

Construite en 1966, dans le cadre des Jeux du Pacifique, la piscine municipale Jacques-Mouren au Ouen Toro a fait l’objet de différents travaux de remise aux normes suite à l’adoption par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, en 2010, d’une délibération sur le fonctionnement, l’hygiène et la sécurité des piscines publiques. Des travaux (réfection des sanitaires et des vestiaires hommes et femmes ; augmentation de la production d’eau chaude ; réfection du pédiluve ; réaménagement de la zone pour handicapés ; déplacement du guichet d’accueil ; réalisation d’un sanitaire public pour handicapés) sont en cours depuis mi-août 2014 et jusqu’en mai 2015, pour un montant de 90 millions F.

ECOLES : PREVENTION DE LA VIOLENCE ET MEDIATION SCOLAIRE

Dans le cadre de ses actions en direction des scolaires, la Ville va signer une convention avec l’Association Ressources Pédagogiques pour une culture de non-violence (ARP) pour l’achat de 24 représentations du spectacle Rififi et Médiation.
Ce spectacle pédagogique et ludique, sur le thème de la médiation et la gestion non-violente des conflits, sera présenté, du 20 juillet au 7 août 2015, aux élèves de CM1 et CM2 de la commune, afin de prévenir les violences à l’école et de favoriser le mieux vivre ensemble au quotidien.

SOCIAL : REHABILITATION DU CENTRE D’HEBERGEMENT DE N’DU

En 1995, la Ville a construit, à N’Du, un centre d’hébergement provisoire prévu pour 10 ans, composé de 63 unités, afin d’accueillir les familles issues d’opérations de résorption d’habitat insalubre et dans l’attente d’un relogement.

50 unités familiales sont actuellement encore occupées. La municipalité poursuit ses actions de relogement par le biais notamment du Centre communal d’action sociale.

Compte-tenu de la situation de précarité de certaines familles, la Ville va procéder à des travaux de réhabilitation (réfection de l’installation électrique et de la toiture de 30 unités familiales et d’une partie des menuiseries) du centre d’hébergement.

Ces travaux, estimés à 40 millions de F et d’une durée de 6 mois, pourraient démarrer au cours du 2e trimestre 2015.

 

​VIE MUNICIPALE : REORGANISATION DU SECRETARIAT GENERAL

Suite aux élections de mars 2014, la nouvelle équipe municipale a souhaité revoir l’organisation engagée en 2009, afin de mettre d’une part en cohérence l’organisation et les axes prioritaires de la politique communale, et d’autre part d’améliorer la synergie entre les services.

Le conseil municipal a ainsi adopté un nouvel organigramme, première étape de cette réorganisation interne, qui s’appuie sur la refonte du secrétariat général et la mise en place de 4 pôles (pôle sécurité et prévention, pôle administration, finances et supports, pôle animation, culture, jeunesse et services à la population, et pôle urbanisme, aménagement, environnement et développement durable) regroupant 11 directions dont 4 fonctionnelles.

Chaque pôle est placé sous la responsabilité d’un secrétaire général adjoint et du secrétaire général. Le secrétaire général gère en outre le pôle sécurité et prévention ainsi que le pilotage de certaines missions.

L’organisation interne des directions et services se fera lors d’une prochaine étape.
 




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune