Connectez-vous

Martine Cornaille créé son parti politique : ACT

Mercredi 6 Février 2019

C’est parti avec...
Alliance Citoyenne pour la Transition démocratique, écologique et solidaire

Considérant l’urgence démocratique, écologique et sociale, la stérilité du débat politique, les spécificités de la Nouvelle-Calédonie notamment en termes de taille, de diversité humaine et de richesse biologique, la progression constante de l’abstentionnisme et du vote blanc,
les importants déficits budgétaires des collectivités de Nouvelle-Calédonie, la vulnérabilité insupportable qui découle de nos déraisonnables dépendances énergétique et alimentaire, la nécessité de répondre à la recherche de sens de la jeunesse calédonienne, le niveau de violence intolérable de notre société à l’égard des faibles, les inégalités fortes et la surconsommation de Nature à l’œuvre dans notre pays,
l’incivisme croissant, et sachant que les évolutions nécessaires auxquelles nous ne consentirons pas nous seront imposées avec violence
Les citoyens engagés à ACT proposent une Politique basée sur quelques principes d’évidence :



Martine Cornaille créé son parti politique : ACT

- rendre le pouvoir aux citoyens ;
- placer l’éducation, la protection de l’environnement et de la santé au-dessus de toute autre considération et s’inscrire fermement dans la prévention ;
- engager résolument la transition économique et réduire les inégalités sociales ;
 - répondre aux nouvelles attentes de la jeunesse calédonienne.

   ACT veut inventer une société originale respectueuse des cultures de chacun et faire de la Nouvelle-Calédonie un « archipel de bonheur brut »
Notre projet de société se décline à tous les échelons institutionnels : municipal, provincial, gouvernemental, national et européen.
ACT propose

Transition et réduction des inégalités économiques : réguler l’économie, viser l’équité sociale en faisant converger les revenus et en veillant à la justice fiscale. Mettre fin au siphonage d’argent public.

Mines et métallurgie : sortir du « tout nickel » et arrêter la fuite en avant. Les richesses du sous-sol sont des biens communs non renouvelables. Elles ne peuvent être exploitées sans garde-fous ni captées par des intérêts privés sans de justes contreparties.

Démocratie, gouvernance et éthique : repenser notre démocratie et faire de la société civile un acteur à part entière. Mettre l’exemplarité au cœur de la vie publique et faire de nos représentants les garants de l’intérêt général.

Éducation : permettre à toute la jeunesse de devenir autonome, responsable et libre.

Culture : faire sortir l’art de ses temples. Garantir à tous la liberté de s’exprimer par l’art. Protéger le
patrimoine kanak in situ. S’ouvrir à l‘international.

Égalité femmes-hommes : mettre fin à toutes les discriminations de genre et à l’invisibilité des femmes.
Environnement : affirmer la prééminence de la protection de l’environnement.

Santé : faire de la prévention un outil majeur de la politique de santé, tant en termes de comportement
que d’environnement. Développer l’information et l’éducation à la santé à tous les âges. Énergie : atteindre au plus vite l’autonomie énergétique et la neutralité carbone.

Société : construire une société apaisée. Valoriser et faire connaître les diversités culturelles. Faire émerger une appartenance commune océanienne.

Inclusivité : donner une place à tous et faire une priorité de la protection des personnes vulnérables. Agroécologie : mettre en œuvre la conversion écologique de l’agriculture calédonienne et veiller au bien-être animal.

Aménagement du territoire et transport : Faire de l’aménagement du territoire un outil de bien-être. Développer les réseaux de transports en commun en complément des modes actifs (marche, vélo) et de la mobilité partagée.

Médias : la liberté de la presse est une liberté publique et un bien collectif. Elle doit devenir un rouage démocratique.

Sécurité routière : veiller à l’effectivité des sanctions. Faciliter l’accès de tous au permis de conduire.

Intégration régionale et francophonie : favoriser les échanges avec les petits États insulaires notamment en termes d’environnement et de commerce. Encourager le rapprochement des territoires français du Pacifique.

Sport : faire du sport un vecteur de développement personnel, d’intégration et de mixité sociale. ...

Ces principes sont déclinés au travers d’une centaine de mesures concrètes : venez les découvrir et en débattre le 21 février à 18h puis tous les jeudis jusqu’à fin mars au Nouvata.

Devenez acteur de la transition démocratique, écologique et solidaire avec Trente ans après, concrétisons ensemble l'espoir d'une île !
Assemblée Générale le 21 février 2019 à 18h puis tous les jeudis jusqu'à fin mars au Nouvata
 


Source ACT



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations