Connectez-vous

Les premiers mots du Président à Tontouta

Vendredi 4 Mai 2018

À sa descente d'avion, le Président Macron s'est adressé aux personnalités venues l'accueillir.



LE PRESIDENT : Bonjour ou rebonjour pour ceux que j’ai croisés dans ses précédents jours. 
 
INTERVENANT : Bonjour Président. Bienvenue !
 
LE PRESIDENT : Merci à vous. Merci pour ces mots. Je suis très heureux d'arriver donc en Nouvelle-Calédonie après un peu plus de deux jours passés en Australie. Très heureux dans ces derniers jours de la première année de mon mandat de venir fouler ce sol et cette île qui nous est chère, et venir ici dans une année qui est importante pour la Nouvelle-Calédonie, ce sera, d'abord, l'occasion, à la fois cet après-midi, et dans les deux jours qui suivront, de consacrer des moments importants de notre histoire commune, des moments qui ont pu être parfois douloureux, comme ce que nous aurons à commémorer, et l'anniversaire des 30 ans d'Ouvéa, des moments dont nous pouvons être fiers, comme les 20 ans des accords de Nouméa, et cette histoire partagée faite d'ombres et de lumières, comme il est convenu aujourd'hui de dire.
 
Ce temps mémoriel est important parce que, on ne fait rien de bon en négligeant une part de son histoire, quels qu'en soient les contours. Pour moi, ce déplacement est aussi l'occasion de parler de la Nouvelle-Calédonie d'aujourd'hui, et donc nous allons, à travers un passage au sein d'une école, parler de l'Education nationale, et d'ailleurs, en droite ligne avec les accords signés, montrer la République qui réinvestit, décide de faire et y compris dans les quartiers parfois les plus difficile, d'être à la hauteur de ce qu'elle doit comme partout sur son territoire, nous aurons aussi l'occasion d'aller auprès des forces de police, et de voir l'organisation, le déploiement de celles-ci.
 
Parler de la Nouvelle-Calédonie aujourd'hui, c'est aussi décliner ici, à travers les échanges que j'aurai avec nos élus, avec les forces économiques, cette stratégie Indo-Pacifique que j'ai expliquée durant ces deux jours en Australie, et cette volonté que la France réussisse dans cette région du globe où elle est forte et où elle peut être fière, la zone Indo-Pacifique, c'est 1,6 millions de concitoyens français, c'est une force militaire importante, c'est plus des trois quarts de notre présence maritime, et donc ce sont des atouts qu'il faut réussir à faire rayonner sur le plan économique, sur le plan de la pêche, sur le plan touristique, sur le plan de la recherche comme de la lutte contre le réchauffement climatique, qui est un des sujets importants que nous aurons à échanger d'ailleurs demain avec l'ensemble des Etats du Pacifique sud, parce que nous aurons à réunir – et je m'en félicite – nombre de ces Etats représentés parfois au plus haut niveau à Nouméa, et j'aurai l'occasion de les inviter pour un dîner. Ce qui est pour moi un moment important de ce déplacement, qui montre aussi la force dans le Pacifique de la France, et à travers elle, de toutes ces présences dans la région.
 
Enfin, bien évidemment, nous aurons à échanger sur le processus politique en cours, le 4 novembre prochain, conformément aux accords, une expression sera faite, et un choix sera à la clé, et j'aurai l'occasion tout particulièrement d'y revenir samedi, mais je souhaite que, dans le calme, l'unité et dans un dialogue constructif, nous puissions construire ce choix qui viendra en novembre prochain, parce que le monde entier nous regarde, parce que ce que nous avons réussi à faire, sur la base d'une page douloureuse de notre histoire, n'a pas de précédent, c'est construire une souveraineté dans la souveraineté, c'est décider de pouvoir exprimer un choix adulte, conscient qu'il ne doit céder à aucun emportement, à aucun embrasement pour ne pas faire bégayer l'histoire.
Mais qui doit, dans le calme, la fraternité, être construit. Donc pour toutes ces raisons, je suis très heureux d'arriver aujourd'hui en Nouvelle-Calédonie et d'être parmi vous, je vous remercie. Merci beaucoup.

Frédéric Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune