Connectez-vous

« Les Grands Débats permettent d'aborder tous les sujets économiques »

Mercredi 12 Août 2020

Les premiers rendez-vous à Bourail et à Koné du Grand Débat post Covid-19, organisé en collaboration avec les Chambres consulaires, ont attiré plus de 120 entrepreneurs, salariés et représentants de collectivités. Avant la prochaine étape à Nouméa, le mercredi 12 août, Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l’économie à l’initiative de cette action, répond à nos questions.





Pourquoi avoir commencé cette nouvelle série de débats en Brousse ?

Christopher Gygès : Nous avons souhaité inverser par rapport au premier Grand Débat qui avait débuté à Nouméa. C’est un clin d'œil aux habitants de Brousse qui nous disent souvent se sentir oubliés des pouvoirs publics.

Quel est le bilan des rencontres à Bourail et à Koné ?

C. G. : Nous avons eu plus de 40 personnes à Bourail et environ 85 à Koné. Lors du premier Grand Débat, j’avais promis de revenir et les gens sont satisfaits que cette promesse soit tenue. Mais au-delà de l’aspect quantitatif, c’est l’aspect qualitatif qui me paraît très positif. Les participants ont reconnu un certain nombre d’avancées depuis la loi du pays de relance adoptée en décembre 2019 et ils se sont montrés très constructifs sur les mesures à proposer pour la suite, dans le cadre de la crise sanitaire.

Christopher Gygès a échangé avec les Bouraillais(es) le 28 juillet.
Christopher Gygès a échangé avec les Bouraillais(es) le 28 juillet.

Quels ont été les grandes thématiques abordées lors de ces échanges ?

C. G. : Il y a tout d’abord la question de l’abandon des charges sociales pour les secteurs durablement impactés par la crise. La problématique des délais de paiement des administrations et la simplification administrative, avec des contraintes qui bloquent encore des initiatives, sont revenues systématiquement. Des sujets de fond ont aussi été abordés comme la réforme de la TGC. J’ai été particulièrement marqué par le témoignage d’un entrepreneur qui ne se paie pas depuis trois mois pour pouvoir garder ses salariés. Nous avons le devoir d’accompagner ces personnes et de leur donner de la visibilité.

Qu’envisagez-vous d’ores et déjà en termes de mesures ?

C. G. : Concernant l’abandon des charges sociales pour les secteurs encore touchés, cette mesure est prévue et peut être financée dans le cadre du prêt garanti par l’État. Nous devons également travailler avec les autres collectivités pour débloquer de grands chantiers privés et ainsi dynamiser l’économie. Avec le membre du gouvernement en charge du budget, Yoann Lecourieux, nous souhaitons par ailleurs identifier les grands projets d’avenir qui amorceront à la fois une reconversion de l’économie calédonienne et redonneront du travail à la population.

Quel est votre message avant le Grand Débat de Nouméa ?

C. G. : Que les entrepreneurs et les salariés viennent nombreux ! On entend souvent que les politiques ne vont pas assez sur le terrain. Les Grands Débats permettent d'aborder tous les sujets économiques, il n’y a pas de filtres. Nous sommes en contact direct avec la population pour échanger sur les mesures de relance à mettre en œuvre.

Source gouvernement



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations