Connectez-vous

Le projet de marina de Nouré peut démarrer

Lundi 11 Mars 2019

C’est une bonne nouvelle, aussi bien pour les habitants de Dumbéa que les plaisanciers et le secteur économique : la délégation de service public dans le cadre de la nouvelle marina de Nouré a été adoptée à l’unanimité vendredi en assemblée de la province Sud.



Vendredi, en assemblée de la province Sud, il n’y avait pas lieu de discuter : le projet de nouvelle marina à Dumbéa-sur-mer a fait consensus parmi les élus. En effet, ils ont adopté à l’unanimité le projet proposé par l’entreprise HCM : une marinade 920 places à flot, 200 places à sec, regroupant les professionnels de la plaisance, mais aussi des restaurants et des appartels. « C’était le seul candidat à voir répondu à l’appel d’offres lancé en 2015, rappelle Philippe Michel, président de la province Sud. Nous avons négocié près de deux ans pour trouver un accord sur les modalités de gestion ».

Un projet à 9,8 milliards de francs, une centaine d’emplois directs assurés lors de la phase de construction, 70 nouveaux emplois en fonctionnement, et une réponse concrète aux quelques 1 200 plaisanciers en attente de place pour leur bateau.

« C’est un des grands projets de cette mandature, a reconnu Aloisio Sako, porte-parole du Front Indépendantiste et Progressiste (FIP). C’est important pour nos populations et pour cette commune qui est le carrefour du Grand Nouméa. Ce projet va dynamiser l’économie du pays ». Même avis du côté des Républicains : « Enfin ! L’économie calédonienne attend ce projet que l’on ne peut que soutenir », a commenté Yoann Lecourieux.

De quoi faire faire conclure à Nina Julié, élue Calédonie Ensemble : « Cette nouvelle marina représente de nouvelles perspectives pour les habitants de l’agglomération, aussi bien en termes d’emplois que d’offre de loisirs. Ce projet d’envergure montre que les investissements privés sont toujours là ».

 

Un projet très réfléchi et surveillé

En 2015, l’assemblée de province avait en effet opté pour une procédure de « délégation de service public », qui permet de confier à un « délégataire » la construction et l’exploitation des infrastructures.

Dès le début du projet, la province Sud, compétente en matière de protection de l’environnement, a imposé à HCM des mesures de surveillance en termes d’impact des travaux et de l’exploitation de la marina. La Province a également imposé des mesures compensatoires, sous la forme de replantation de 6 100 m2 de mangrove et de 18 000 m2 de forêt sèche.

A terme, la création du port de plaisance devrait générer jusqu’à 4,2 milliards de francs de chiffre d’affaires. Les premiers travaux devraient être engagés fin-2019 pour une première exploitation sous 3 ans, assure le délégataire.

Source province Sud



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations