Connectez-vous

Le prêt garanti par l’Etat : bilan plus d’un mois après sa mise en œuvre en Nouvelle-Calédonie

Mardi 2 Juin 2020

Le prêt garanti par l’État est un prêt de trésorerie d’un an. Il comportera un différé d’amortissement sur cette durée. L’entreprise pourra décider, à l’issue de la première année, d’amortir le prêt sur une durée de 1, 2, 3, 4 ou 5 années supplémentaires.





Ce prêt de trésorerie pourra couvrir jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires. Le prêt bénéficie d’une garantie de l’État à hauteur de 70 à 90%, selon la taille de l’entreprise. Les banques conservent ainsi une part du risque associé.

Depuis le mardi 14 avril, les banques calédoniennes examinent les demandes de prêt qui leur sont adressées.

Plus d’un mois après sa mise en œuvre, la plateforme des prêts, gérée par Bpifrance, a enregistré 620 demandes dont 542 ont été validées.  

Le montant total des prêts pré-accordés atteint 7,1 milliards FCFP, dont 6,3 milliards FCFP ont été validés sur la plateforme de Bprifrance.  

Ces données ne comptabilisent pas les demandes encore en instruction auprès des banques calédoniennes.  

Le taux de validation des demandes par les banques est très élevé (environ 90%). Les entreprises qui se voient refuser leur demande sont essentiellement celles qui étaient déjà en situation difficile avant la crise du Covid-19 ou qui ne répondent pas aux critères d’octroi. Elles peuvent s’adresser à la médiation du crédit représentée par l’IEOM en Nouvelle-Calédonie.

Les entreprises de moins de 11 salariés peuvent également solliciter, auprès des services provinciaux, une aide complémentaire dans le cadre du fonds de solidarité, financé par l’Etat et les provinces.

-- 

Source Haut-Commissariat



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations