Connectez-vous

Le partenariat avec le RSMA renouvelé

Lundi 18 Décembre 2017

Le vice-rectorat et le Régiment du service militaire adapté (RSMA) ont reconduit leur partenariat, en vigueur depuis 2014, en signant une convention actualisée le 12 décembre. Objectifs ? Répondre aux ambitions du projet éducatif et à l'augmentation des effectifs du RSMA.





Le RSMA a pour mission de former des jeunes Calédoniens, âgés de 18 à 25 ans, sortis du système scolaire sans qualification, et de faciliter leur insertion dans la vie active. La formation débute par une remise à niveau des compétences de base des volontaires stagiaires en vue d'obtenir le certificat de formation générale (CFG). Dans ce cadre, un partenariat entre le Régiment et le vice-rectorat a pris effet le 11 mars 2014. Sur le terrain, il se traduit par une mise à disposition d'enseignants spécialisés à titre gratuit.

Nombre de postes doublé

« Trois ans après, cette convention est actualisée car notre partenariat s'est densifié. Le nombre de postes a été doublé pour accompagner la croissance du dispositif », a indiqué le vice-recteur Jean-Charles Ringard-Flament. En effet, ce sont désormais trois enseignants à temps plein qui interviennent sur les sites de Koumac et de Koné. Outre leur mission d'enseignement auprès des jeunes volontaires, ils doivent également contribuer à la formation des assistants pédagogiques du RSMA. Plus globalement, cette collaboration vise à « participer à la prévention de l’illettrisme en lien avec les ambitions du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie », a précisé le vice-recteur.

98 % de succès au CFG

Pour le lieutenant-colonel Christian De Villers, le succès de cette convention « primordiale et bénéfique », s'explique en deux chiffres : « 42 % des volontaires recrutés sont en situation d'illettrisme. Ils sont 98 % à obtenir leur certificat de formation générale qui est un prérequis indispensable à toute formation professionnelle et technique ». De plus, le CFG est un élément constitutif du certificat d’aptitude personnelle à l’insertion (CAPI) qui sanctionne la fin de la formation au RSMA.

« Cette convention est la reconnaissance du rôle joué par le Régiment en tant qu'outil de formation et d'insertion pour la jeunesse. C'est un véritable partenariat entre l'école et le RSMA », a souligné Hélène Iékawé. Dans la mise en œuvre du service civique calédonien, ce dispositif pourrait aussi tenir une place importante, s'il est étendu aux mineurs à partir de 17 ans, comme l'a demandé la Nouvelle-Calédonie à l’État. 

Le RSMA monte en puissance

Présent dans l'ensemble de l'Outre-mer français, le service militaire adapté a été implanté en 1986 à Koumac. Six ans plus tard, une deuxième compagnie est créée à Koné. Devenu le Régiment du service militaire adapté de Nouvelle-Calédonie (RSMA-NC) en 2012, il propose aux jeunes volontaires des formations dans les filières du bâtiment, de la sécurité, de l'hôtellerie-restauration, des métiers de la terre... Cette année, le régiment a atteint son objectif de 575 bénéficiaires. Annoncée par le Premier ministre lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie début décembre, une nouvelle unité d'environ 80 places va voir le jour en province Sud, probablement sur le camp de Nandaï (Bourail).

Source gouvernement



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte