Connectez-vous

Le Plan provincial de prévention de la délinquance validé

Vendredi 4 Août 2017

Organiser une veille éducative, lutter contre la consommation excessive d’alcool… Tous les acteurs étaient réunis, ce mardi 1er août, dans l’hémicycle de la province Sud, pour participer au Conseil provincial de la prévention de la délinquance (CPPD) et valider le plan présenté par la province Sud. Objectif affiché : lutter tous ensemble contre la délinquance, en apportant des solutions préventives conjointes.



Le constat est unanime et n’est pas nouveau : la délinquance générale est en hausse et se concentre sur l’atteinte aux biens, cambriolages et vols de voitures. Avec un fait de plus en plus prégnant : la délinquance des mineurs est en hausse constante ces dernières années. Suite au dernier CPPD, qui s’est déroulé en février 2017, un Plan de prévention de la délinquance a été présenté ce mardi 1er août, dans l’hémicycle de la province Sud, aux différents acteurs en matière de lutte contre la délinquance : le Haut-Commissaire, les représentants de la Police, de la Gendarmerie, le procureur de la République, le président du Gouvernement, mais aussi des représentants des mairies et autres partenaires de la santé, de l’éducation et du social.

Composé d’une vingtaine de fiches-actions, ce plan provincial de prévention de la délinquance « permet de formaliser, point par point, les différentes méthodes de prévention », explique le président de la province Sud, Philippe Michel. Trois priorités affichées : les actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance, l’aide aux victimes et la prévention des violences faites aux femmes, ainsi que l’amélioration de la tranquillité publique. « L’idée est de fédérer, d’organiser, de structurer les programmes d’actions des différents interlocuteurs, assure Philippe Michel. Car tout le monde est amené à travailler sur la prévention de la délinquance. » Ainsi, plus d’1 milliard de francs a été injecté dans les actions menées sur le seul exercice 2017, avec un financement à hauteur de 32 % par l’Etat, 25 % par la province Sud, et 43 % par les communes.

Prévenir la déscolarisation

« La principale cause de la délinquance, c’est le décrochage scolaire, souligne le président de la Province. Il faut donc repérer le plus tôt possible, dès le primaire, le décrochage et aider ces jeunes ». Pour cela, il est préconisé, dans le plan provincial de prévention, la création d’une veille éducative. Ce nouveau dispositif se met en place sur un temps long afin d’assurer, dès le plus jeune âge, une véritable continuité éducative, à la fois dans le parcours de l’enfant et de sa famille, mais aussi dans l’action coordonnée des partenaires. Elle vise à identifier et prévenir les ruptures, à réorienter les jeunes vers un parcours éducatif et à les accompagner jusqu’à leur autonomie dans le monde adulte.

Mais pour que les actions s’inscrivent dans une démarche éducative, il faut un coordonnateur de veille éducative. C’est pourquoi la province Sud propose d’aider au financement, à hauteur de 5 millions de francs par an, de plusieurs postes de coordonnateurs de veille éducative dans les communes du Grand Nouméa et les communes de l’intérieur disposants déjà d’un Conseil Local ou Intercommunal de Sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Ce coordonnateur sera chargé d’animer le réseau qui viendra en soutien au jeune, dans les différents niveaux de sa vie. 

Lutte contre la consommation excessive d’alcool

En matière de lutte contre la consommation excessive d’alcool, la province Sud a d’ores et déjà modifié son code provincial des débits de boissons pour permettre la saisie et la destruction d’alcool en cas de vente illicite, en plus de l’amende. « Pour autant, l’alcool reste un problème très important, assure Philippe Michel. C’est désormais au Congrès que des dispositions doivent être prises ».

 

Près de cent points lumineux sont installés actuellement le long de la RP1, au niveau de Saint-Louis
Près de cent points lumineux sont installés actuellement le long de la RP1, au niveau de Saint-Louis
De nombreuses actions de sécurisation sur la RP1 à Saint-Louis


Les débroussaillages, désormais réguliers, des bordures de la RP1 au niveau de Saint-Louis  vont aller encore plus loin : à partir d'aujourd’hui, mercredi 2 août, la province Sud va dégager les bords de route sur 50 mètres de large, sur une zone délimitée de 350 mètres au niveau de la tribu. Le chantier, validé par les propriétaires et les coutumiers, doit durer trois semaines. À noter que la mise en marche du nouveau réseau d’éclairage public se fera au mois de septembre.

Source province Sud



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune