Connectez-vous

Le Muz se mobilise à Paris

Lundi 14 Octobre 2019

UN MUSÉE POUR LE XXIè SIÈCLE FUTUR ÉCRIN DE L'ART KANAK ET OCÉANIEN,
La soirée consacrée au projet de rénovation et d'extension du musée de la Nouvelle-Calédonie, rebaptisé le MUZ, a fait jeudi 10 octobre salle comble sous la Grande case de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.



Salle comble sous la Grande case de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.
Salle comble sous la Grande case de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.
Organisée dans un délai très court, à l'initiative de Vaimu'a MULIAVA, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge des constructions publiques, et de Didier POIDYALIWANE, membre du gouvernement en charge des Affaires coutumières et de la culture, il a passionné l'auditoire. 
Il a aussi été l'occasion pour Vaimu'a MULIAVA de rendre un hommage appuyé à ses grands aînés, qui portent de longue date ce projet mais aussi celui plus vaste de reconnaissance des cultures du Pacifique. Déwé GORODEY, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge de la Culture, des affaires coutumières et de la condition féminine durant de longues années, et l'une des grandes voix de la littérature kanak et océanienne.
Emmanuel KASARHEROU et Roger BOULAY, qui ont conduit l'Inventaire du patrimoine kanak dispersé et créé la grande exposition "Kanak, l'art est une parole", au musée du quai Branly-Jacques-Chirac.
Mais également Renzo PIANO, architecte du centre culturel Tjibaou, dont le père de Julien VINCENT, Paul VINCENT, fut un collaborateur. Sans oublier l'équipe du musée, et toutes les équipes engagées dans cette aventure. Ni au final l'Etat, engagé aux côtés des porteurs de ce projet dans le cadre des contrats de développement. Ni enfin le centre culturel Tjibaou, dont le MUZ se veut complémentaire, et dont la sauvegarde et le développement doit également être une préoccupation de premier plan.

Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge notamment des constructions publiques ; Dominique Haeweng, chef du service immobilier au gouvernement ; Julien Vincent, architecte associé du cabinet bordelais Why, en charge du projet dans le cadre d'un groupement avec l'architecte calédonienne Gaëlle Henri.
Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge notamment des constructions publiques ; Dominique Haeweng, chef du service immobilier au gouvernement ; Julien Vincent, architecte associé du cabinet bordelais Why, en charge du projet dans le cadre d'un groupement avec l'architecte calédonienne Gaëlle Henri.

Source MNC



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations