Connectez-vous

Le Comité des sages appelle à la modération et au respect des opinions

Mercredi 17 Octobre 2018

Le Comité des sages institué par le 1er Ministre et composé de 12 membres s'est prononcé hier sur différents sujets touchant au climat avant les élections du 4 novembre.


4 actions jugées négatives ont été pointées.




En ligne de mire : Ouegoa, où des loyalistes ont tenté d'empêcher la tenue d'une réunion  FLNKS faisant ainsi courir un risque d'embrasement dans une région connue pour être prompte à la violence. 

Daniel Goa , le patron de l'UC qui a tenus des propos qui ne sont pas acceptables pour le Comité des sages quand il a qualifié les anti indépendantistes d'"axe du mal".
Propos jugés par le Comité des sages comme ne pouvant " qu’engendrer haine et mépris ». 

Epinglé lui aussi Gaëel Yanno, le nouveau président du congrès, pour avoir descendu le drapeau indépendantiste et réglé les lumières de la façade sur "bleu blanc rouge " ;
Actions qui "constitue une provocation inutile" pour les sages.

Enfin les manoeuvres visant à bloquer les sites miniers ou hôteliers ainsi que les "diatribes" sur les réseaux sociaux " portent atteinte à à la cohésion de la société" pour le Comité des sages.

Le Comité des sages exprime « son incompréhension et appelle les responsables politiques à montrer l’exemple face aux tentations de repli communautaire »

Ce Comité des sages a été défini comme « collectif du consensus conscient de la fragilité de tout édifice politique », par le 1er Ministre, Edouard Philippe.

​Point positif, la tournée que les membres du Comité des sages ont commencé dans les établissements scolaires à la rencontre des jeunes. Elie Poingoune et Roch Apoikaoua ont été agréablement surpris par leur attitude. "Ils nous ont montré une envie de construire le pays. »
Cet avis est partagé. « « On a envie de continuer de vivre ensemble », voilà ce que disent les jeunes ».
Ils ont appelé à "la modération et au respect des convictions de chacun".

 « Les propos doivent être à la hauteur de ce qui doit être transmis aux jeunes générations », a averti Jean Lèques, président du Comité des sages.

Florence Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune