Connectez-vous

Le Caillou et le Rocher unis autour du Parc

Mercredi 26 Septembre 2018

En métropole jusqu’au 22 septembre, Philippe Germain s’est rendu à Monaco ce mercredi, à l’invitation du prince Albert II. Au centre de leur entretien : le parc naturel de la mer de Corail et l’ambition de la Nouvelle-Calédonie de faire de la préservation de la biodiversité une source durable de croissance.




Le Caillou et le Rocher devaient un jour se rencontrer. C’est la protection du parc naturel de la mer de Corail et l’ambition d’en faire le fer de lance d’une nouvelle croissance durable dans le Pacifique qui en ont offert l’occasion. Mercredi 19 septembre, au détour de son séjour en Métropole, Philippe Germain a passé quelques heures dans la principauté monégasque.

Particulièrement engagé dans la protection de l’environnement et la promotion de la biodiversité à travers sa fondation, créée en 2016, le prince Albert II de Monaco a tenu à manifester son soutien au président du gouvernement. « Le prince a été sensible à l’action de la Nouvelle-Calédonie en faveur de la préservation de la biodiversité, qu’il a qualifiée d’exemplaire. Il nous a adressé ses félicitations, ses encouragements et son soutien », a indiqué Philippe Germain.

Le prince Albert Ier de Monaco, surnommé « Prince des Mers », a consacré une part importante de sa vie à l'océanographie, édifiant un musée dédié à ses précieuses collections scientifiques et fondant, à Paris, l’Institut océanographique Fondation Albert-Ier. Au terme de sa rencontre avec son fils, Albert II de Monaco, Philippe Germain a déclaré à propos de ce soutien : « Au regard de l’expérience qui est la sienne, et de celle de la principauté depuis la fin du XIXe siècle en faveur de la science des océans, c’est une véritable marque de reconnaissance pour notre Parc. »

Le prince et le président se retrouveront fin octobre au sommet « Our Ocean » à Bali, en Indonésie. Une mission d’exploration scientifique de la Fondation Albert-Ier en Nouvelle-Calédonie a, en outre, été programmée pour le second semestre 2019.

Source gouvernement



Environnement | Les videos | Les archives