Connectez-vous

Le Billet Amer de Pierre Maresca sur les listes électorales

Vendredi 13 Mars 2015

L’union sacrée ! Enfin…Quel soulagement d’entendre sur les ondes ce concept énoncé sans langue de bois par les représentants des trois partis loyalistes à propos du hold-up électoral tenté par les indépendantistes. Ce retour à l’unité d’action des partisans du maintien dans la République constitue paradoxalement le seul résultat tangible à ce jour de l’action détestable conduite par le FLNKS pour réduire encore le corps électoral calédonien.



Le Billet Amer de Pierre Maresca sur les listes électorales


Les commissions qui se réunissent dans les Mairies rejettent en effet pour l’heure, faute d’éléments probants, toutes les demandes de radiations déposées. Un sursis seulement car les amis de M. Wamytan reviendront à la charge l’année prochaine, espérant que d’ici là, la modification de la loi organique engagée par le gouvernement de Manuel Valls, permettra de changer la composition des commissions électorales dans un sens plus favorable à leurs desseins.

Ce revirement à180 ° de l’Exécutif socialiste réduisant à néant la doctrine sans concession de l’ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, justifie pleinement le réalignement de tous sur une position commune face au danger dès lors que la cour de cassation a rendu un arrêt ouvrant la porte à ce que l’on appelle ici déjà l’E.E.E., l’Epuration Ethnique Electorale. Cette décision fort opportune permet aux socialistes de se la jouer à la Ponce Pilate et de renier l’engagement de leur précédent Premier Ministre. Tout cela dans le silence assourdissant de toutes les bonnes consciences, Ligue des Droits de l’Homme, associations de toutes sortes qui, à longueur d’année, font preuve d’une vigilance sans faille pour lutter à sens unique contre les discriminations.

Cette manœuvre dégage pourtant un remugle pestilentiel, évocateur des plus noirs souvenirs de l’Histoire. Les demandes d’éviction déposées sont établies sur des critères ethniques, selon les consonances des patronymes et les lieux de naissance. Les personnes visées sont des Européens, Calédoniens ou Métropolitains, des Polynésiens, Tahitiens, Wallisiens ou Futuniens, des Asiatiques, Indonésiens, Vietnamiens ou Chinois, des Antillais, Martiniquais ou Guadeloupéens. Un tri fait à la va vite puisqu’un grand nombre d’entre eux, remplissant toutes les conditions pour être électeurs, ont rapidement été écartés de la liste des recours en exclusion. Faut-il déplorer que les maîtres d’œuvre de ces détestables agissements soient pour la plupart des militants indépendantistes d’origine métropolitaine ?

A situation nouvelle, stratégie nouvelle : les partis loyalistes doivent impérativement retrouver le chemin de l’unité et revisiter le Contrat de Gouvernance Solidaire établi au lendemain des élections provinciales de mai dernier. Finalement, ce qui les unit est sans commune mesure avec les intérêts politiciens qui les opposent. Si cela se réalisait, grand merci devrait être adressé alors à ceux qui ont eu la maléfique idée de violer brutalement l’esprit des Accords de Matignon –Oudinot et de Nouméa au risque de fracturer durablement la société calédonienne.

L’Aigre Doux

Frédéric Dhie



Archives du web