Connectez-vous

Lara Grangeon qualifiée pour les JO de Tokyo,

Mardi 16 Juillet 2019

Il a manqué un dixième de seconde à Lara Grangeon pour monter sur le podium du 10 km des Mondiaux, dimanche à Yeosu, et à la double tenante du titre Aurélie Muller pour obtenir son billet pour les JO de Tokyo. L'encadrement français a porté réclamation pour un geste antisportif envers la seconde.




Il a manqué un dixième de seconde à Lara Grangeon pour monter sur le podium du 10 km des Mondiaux, dimanche à Yeosu, et à la double tenante du titre Aurélie Muller pour obtenir son billet pour les JO de Tokyo. L'encadrement français a porté réclamation pour un geste antisportif envers la seconde.


« Horrible ». Le mot a été lâché par Lara Grangeon, il aurait pu être crié par Aurélie Muller. La fin du 10 kilomètres des Championnats du monde a plongé le camp français dans le chaos même s'il en est ressorti une bonne nouvelle, au moins une, à ajouter à la médaille d'argent obtenue par Logan Fontaine la veille à l'issue du 5 km : Grangeon a composté son billet pour les JO 2020 à Tokyo en finissant dans le top 10 (4e), ce que n'a pas fait Muller (11e), qui arrivait avec le statut de double championne du monde en titre.

La Néo-calédonienne Lara Grangeon, 27 ans, a raté le podium pour un dixième de seconde après près de deux heures d'effort (1h54'50) au profit de l'Italienne Rachele Bruni, troisième derrière la Chinoise Xin Xin (1h54'47"2) et l'Américaine Haley Anderson (1h54'48"1). Bruni, une vieille connaissance. C'est un geste à l'encontre de l'Italienne (une main sur la tête) qui avait provoqué la disqualification d'Aurélie Muller à l'issue du 10 km de JO 2016 de Rio, dont elle s'était classée deuxième.

Rachelle Bruni, toujours elle, reste au coeur des problèmes tricolores puisqu'elle aurait cette fois pénalisé Muller en s'étant « appuyée sur les jambes » de la Lorraine « à 150 m de l'arrivée ». Un épisode confus dans une fin d'épreuve globalement houleuse suivie d'une attente interminable, d'une vingtaine de minutes, pour officialiser le classement de la course.

Lara Grangeon : « Je me suis dit que je n'avais pas fait tout ça pour rien »

« À 300 m de l'arrivée, je sens qu'on est encore plus de dix », a décrit Grangeon, « bien aidée par (ses) qualités de sprinteuse » pour sortir de ce chaos avec un ticket olympique. « Je me suis dit que je n'avais pas fait tout ça pour rien, je me suis bien battue et je réalise une belle touche », ajoutait la Calédonienne alors que le staff français portait au même moment une réclamation pour geste antisportif envers Muller. Laquelle a été rejetée une première fois mais devait être réétudiée.

Source l'Equipe Aurélie Muller



Sports | Les videos | Les archives