Connectez-vous

La province Sud lance le projet Écopôle pour valoriser les déchets

Samedi 26 Septembre 2020

La province Sud a signé ce mercredi, une convention de délégation de maîtrise d’ouvrage avec la SECAL pour le projet Écopole, soutenu financièrement par l’État dans le cadre du fonds exceptionnel d’investissement. Avec ce projet, la province Sud ambitionne de créer une zone d’activité dédiée aux initiatives de recyclage et de réemploi.





« L’idée est de positionner dans un même lieu tous les outils qui permettront de recycler un certain nombre de déchets. Un projet de grande ampleur qui démarre dans le cadre de l’avenant du Fonds exceptionnel d’investissement et qui durera dans le temps », avait précisé Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud lors de la signature relative à l’attribution d’une subvention de l’État à la province Sud pour la réalisation du projet Écopôle.

C’est donc au titre du Fonds exceptionnel d’investissement (FEI) que la province Sud bénéficie d’un soutien de l’État à hauteur de 80 % des travaux pour la réalisation de l’Écopôle. Sa réalisation s’inscrit dans la trajectoire 5.0 que s’est fixée la Province dans le cadre de son Schéma Provincial de Prévention et de Gestion des déchets 2018-2022. Cette trajectoire comprend trois axes : environnemental avec des solutions de traitement des déchets autres de l’enfouissement – économique avec le soutien à la filière « valorisation des déchets » et l’accompagnement des entreprises et associations –  social car cette zone sera créatrice de nouvelles activités et d’emplois.

Le montant total de l’opération s’élève à 407,5 millions de francs dont 326 de subvention de l’Etat au titre du Fonds exceptionnel d’investissement 2020 (80%), et 81,5 millions de francs de participation de la province Sud (20 %).

« L’Écopôle est un centre qui a pour vocation d’accueillir et de regrouper des entreprises, des associations qui se donnent pour mission de valoriser des objets et de leur redonner une seconde vie par le réemploi, le recyclage, la réutilisation et la réparation », a ajouté Françoise Suve, la présidente de la SECAL et élue provinciale. La finalité, c’est d’allonger la durée de vie des objets, les remettre dans le circuit à des coûts moindres. Et cela pour limiter l’enfouissement et changer de paradigme parce que nous sommes dans la transition écologique. L’objectif est de produire moins de déchets. »

Source Sud Mag



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | La vie des associations