Connectez-vous

La province Nord suspend les travaux préparatoires de trois gisements de Kouaoua

Vendredi 31 Août 2018

La SLN a reçu jeudi matin de la province Nord un arrêté de mesures d’urgence exigeant la suspension des travaux préparatoires à l’ouverture de trois nouveaux gisements à Kouaoua, lesquels avaient fait l’objet d’un arrêté d’autorisation d’exploiter délivré le 21 mars 2018.
La SLN prend acte de cette décision et se mettra en conformité avec les prescriptions imposées.




L’arrêté précise : « Considérant le blocage de l’accès au centre minier de Kouaoua, suite à un désaccord connu récemment sur l’ouverture des gisements dits de « Montcalm », « Chênes Gommes » et « Newco », ne permet plus à la SLN de garantir le respect de ses obligations afférentes à l’environnement et notamment la surveillance et l’entretien de l’ensemble des dispositifs nécessaires à la protection de l’environnement ».

Il est demandé à la SLN : « de suspendre immédiatement les travaux préparatoires (...) et de prendre les dispositions adéquates visant la mise en sécurité environnementale des premiers travaux déjà réalisés », et de « remettre au service en charge des mines un accord écrit établi avec l’ensemble des clans concernés par les trois chantiers ».

Après avoir pris connaissance de cet arrêté, la SLN procède à une évaluation des impacts de cette décision sur l‘activité du site, ses salariés et ses partenaires à Kouaoua et sur ses autres mines, et sur la survie de l’Entreprise.

Une réunion extraordinaire du Comité Central d’Entreprise est programmée pour lundi 10 septembre afin de faire le point sur cette situation avec les représentants du personnel.

Pas de plan B, de lourdes conséquences
Ces 3 chantiers prévus à la carte minière du centre dès 2018 ne peuvent être remplacés. L’impact sur la production SLN est immédiat et va se poursuivre sur 2019 où ces gisements devaient apporter 40% de la production du centre de Kouaoua.
Rappelons que le centre minier de Kouaoua est bloqué par une cinquantaine de personnes depuis le 6 août. Ceci a conduit à la fermeture du site par la SLN puis à une procédure de mise en chômage partiel d’une partie de son personnel ne pouvant être réaffecté sur d’autres sites. La force majeure a été déclarée pour les sous-traitants SLN de Kouaoua. Au total 400 emplois sont concernés.

Ces faits interviennent alors que la SLN, en situation de pertes financières depuis six années consécutives, travaille à sa survie dans le cadre d’un plan d’amélioration de sa compétitivité.

Source SLN



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte