Connectez-vous

La mission parlementaire au contact des jeunes

Jeudi 22 Février 2018

Dans le cadre de sa visite d’une semaine, la délégation de la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, conduite par Manuel Valls, s’est rendue le 20 février au lycée du Grand Nouméa.

Cette mission parlementaire, présidée par l’ancien Premier ministre, a pour objectif d’informer la représentation nationale du contexte local et de favoriser le dialogue à quelques mois du référendum d’autodétermination de novembre 2018. Au cours de leur déplacement, les membres de la délégation doivent rencontrer de nombreux acteurs des milieux politique, religieux, coutumier et économique. Ils ont également souhaité débattre du référendum avec des jeunes Calédoniens et des représentants de la communauté éducative.



La mission parlementaire au contact des jeunes



Débat et interrogations

Au lendemain de la rentrée scolaire, trois temps d’échanges se sont donc succédé au lycée du Grand Nouméa. D’abord de manière un peu timide avec les élèves scolarisés en 2017 en classe défense, puis avec leurs aînés, des étudiants en 2e année de BTS et de classes prépas et enfin, avec un panel de personnels enseignant et d’éducation, natifs, installés de longue date ou fraîchement arrivés. À travers les discussions, franches et décontractées, les interrogations et parfois les craintes sur l’issue du scrutin, se sont exprimées. « C’est exactement ce genre d’échanges que nous voulions en venant à la rencontre des citoyens parce nous sentons bien qu’il faut davantage éclairer l’enjeu du référendum, a souligné Manuel Valls. Il y a eu des questions très concrètes des jeunes. Ces interrogations doivent être traitées pour que les Calédoniens fassent un choix en toute connaissance de cause ».

Le référendum à l’école

Rendez-vous historique pour la Nouvelle-Calédonie, le référendum a toute sa place en classe afin qu’il y ait une prise de conscience de la part des élèves. « Des disciplines comme l’histoire-géographie et l’éducation morale et civique vont favoriser cette sensibilisation. Pour aider les enseignants dans cette tâche, les outils sont essentiels », a rappelé Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement, aux parlementaires. Dans cette optique, une base de documents sera prochainement remise aux établissements, tandis que les projets d’éducation à la citoyenneté portés par des élèves pour des élèves seront particulièrement soutenus. 

Après cette rencontre riche d’enseignements avec les lycéens et personnels du Grand Nouméa, la délégation a poursuivi son programme chargé qui s’est conclu ce jour-là par un rendez-vous au Congrès avec la population calédonienne. À l’issue de leurs travaux, les membres de la mission d’information devraient faire « des préconisations » à l’État et notamment au président de la République.

Qu’est-ce qu’une mission parlementaire ?
Les parlementaires peuvent exercer leur mission d’information sur des sujets sensibles ou d’actualité qui intéressent tous les groupes politiques en constituant une mission parlementaire. Celle-ci doit s’efforcer de reproduire la composition politique de l’Assemblée nationale. Présidée par Manuel Valls, la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie compte dix-neuf membres au total. Cinq ont fait le déplacement cette semaine : son président Manuel Valls, le rapporteur Christian Jacob, qui est aussi le président du groupe les Républicains à l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, la présidente de la commission des Lois, Naïma Moutchou et David Habib, tous deux députés.

Source gouvernement



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune