Connectez-vous

La lutte contre les abus d’alcool, grande cause de la Nouvelle-Calédonie

Mercredi 13 Décembre 2017

Le gouvernement a arrêté deux projets de texte qui constituent un véritable plan de bataille contre la consommation excessive d’alcool, afin d’ériger cette cause comme priorité de santé publique et de lutte contre l’insécurité. Ils seront déposés sur le bureau du Congrès avant la fin du premier trimestre 2018.



« Le gouvernement assume et poursuit sur sa lancée dans sa bataille contre la consommation excessive d’alcool. Il entend agir partout où cela sera nécessaire », a prévenu le porte-parole du gouvernement, Nicolas Metzdorf, en introduisant le projet de délibération cadre qui indique, dans son article premier, que « la lutte contre les abus d’alcool est déclarée grande cause de la Nouvelle-Calédonie ». Un signal politique fort qui doit impulser une dynamique de changement entre l’ensemble des institutions de la Nouvelle-Calédonie, en lien avec l’État. « Cette délibération pose le cadre général des actions que nous allons mener, tandis que l’avant-projet de loi du pays entre dans les mesures plus concrètes », poursuit le porte-parole. Cette batterie de mesures va s’exercer dans plusieurs domaines et requiert la mobilisation de toutes les collectivités compétentes.

L’augmentation du prix de l’alcool
Dès le 6 décembre, le gouvernement a arrêté un projet de délibération qui vise à augmenter les taxes appliquées aux boissons alcooliques. Ce relèvement entraînerait une hausse moyenne de 20 à 25 % des prix de vente pour un rendement attendu d’environ 4,5 milliards de francs. Des recettes qui contribueront au secteur de la protection sociale et de la santé et qui permettront de financer des mesures de prévention du plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, prochainement présenté aux élus du Congrès.

La prévention de l’alcoolisme
La Nouvelle-Calédonie entend déployer un plan à l’échelle du pays, en concertation avec l’ensemble des acteurs et institutions, afin que la prévention de la consommation excessive d’alcool soit déclinée à travers chacune des politiques publiques existantes ou à venir. Les campagnes devront viser en priorité les jeunes, plus particulièrement touchés par la mode de l’alcoolisation excessive dite binge-drinking, les femmes enceintes (prévention du syndrome d'alcoolisation fœtale) et les salariés (alcoolisme au travail). De manière générale, ces messages devront être repris à l’école et dans tous les lieux de vie, de loisir, d’éducation, de formation et de travail.

L’encadrement des pratiques commerciales
Dans le respect et les limites des principes liés à la liberté d’entreprendre, les publicités, parrainages, promotions tarifaires sur les boissons alcoolisées, etc. seront interdits.
Des mesures prévoient également de limiter l’accessibilité à l’alcool, voire de l’interdire dans certains lieux et circonstances, notamment dans les transports collectifs. Des zones protégées seront délimitées autour des établissements de santé, maisons de retraite, établissements scolaires, etc. Les collectivités concernées (Nouvelle-Calédonie, provinces, communes), chacune dans leur domaine de compétences, devront s’attacher au respect de ces principes.

La protection des mineurs
La délibération cadre souhaite que la législation et la réglementation répriment plus sévèrement les infractions aux règles posées en matière de protection des mineurs et des publics fragiles.

La répression des abus d’alcool et de l’état d’ivresse sur la voie publique
Les collectivités compétentes devront s’attacher à renforcer leur réglementation visant à la prévention, mais aussi à la prise en charge, à la répression et à la sanction de l’abus d’alcool. 

La coordination des actions
Ce projet de texte pose enfin une véritable coordination entre les collectivités compétentes en Nouvelle-Calédonie, en concertation avec l’État, les coutumiers et l’ensemble des partenaires. Tous ces acteurs devront s’attacher à structurer et coordonner leurs attributions, actions et interventions respectives à travers une méthode de gouvernance adaptée.

Des mesures qui font consensus

Le projet de délibération cadre et l’avant-projet de loi du pays proposés par le gouvernement répondent à la demande formulée par l’ensemble des élus du Congrès de réaliser un projet commun, inspiré des propositions de textes déposées par les différents groupes politiques, sur la thématique de la lutte contre l’alcoolisme. Ils ont été arrêtés à l’unanimité par les membres du gouvernement lors de la séance du 12 décembre.

Source gouvernement



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte