Connectez-vous

La Nouvelle-Calédonie "avec" ou "dans" la France...

Vendredi 16 Août 2013

Depuis l'élection de Roch Wamytan à la Présidence du Congrès et l'interview du Président de l'Union Calédonienne dans les Nouvelles-Calédoniennes du 9 août, quelques jours, seulement, après que le Premier Ministre eût évoqué l'éventualité d'un consensus qui nécessiterait une modification constistutionnelle, on sent comme un craquement dans les lignes des élites politiques calédoniennes.



La Nouvelle-Calédonie "avec" ou "dans" la France...
Le Président du Gouvernement se référant à la prise de position de Daniel Goa évoquait la nécessité de décryptage.
Le comité directeur de l'UC qui se tenait le week-end dernier laissait sous-entendre, diplomatiquement, que ces sujets n'étaient pas à l'ordre du jour du comité.
Dans le quotidien de lundi, Daniel Goa, confirme et complète. "Il ne faut pas faire peur aux calédoniens. Et nous, il faut qu'on donne des réponses pour que les investisseurs puissent voir plus loin que le 31 décembre 2018.
Alors qu'en est-il réellement.  Selon Daniel Goa à la sortie de l'accord de Noumea, donc en 2018, "une chose est évidente c'est que nous sortons indépendants, avec trois options", adoptées par l'Assemblée Générale de l'ONU le 15 décembre 1960, "l'indépendance, l'indépendance association ou l'indépendance dans la souveraineté."
Cette semaine nous a apporté son lot de réactions, le MPC de Gaël Yanno réaffirme son "non" à l'indépendance, Calédonie Ensemble, par la voix de Philippe Gomès confirme sa volonté d'un référendum couperet et Thierry Santa pour le RUMP trouve lui l'ouverture intéressante tout en réaffirmant le caractère impératif de la Nouvelle-Calédonie dans la France. 
À l'instar du Président de l'UC, les ténors politiques calédoniens devront, dans les semaines ou mois à venir, expliciter leurs programmes pour offrir aux électeurs un choix "éclairé". 
Comme l'a écrit Pierre Frogier, dans un courrier rapporté par les Nouvelles Calédoniennes du 14 août, « Quand j’entends Daniel Goa, je me dis que moi, je suis pour la Calédonie dans la France et lui, il est pour la Calédonie avec la France,". 
Ce qui devrait déjà constituer un progrès pour tous ceux qui craignent une indépendance "sans la France".
La prise de position de Daniel Goa a, en tout cas, le mérite d'ouvrir le débat. 

Frédéric Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune