Connectez-vous

La Fédération des Professionnels Libéraux de la Santé : une force de proposition au congrès

Vendredi 27 Avril 2018

Dans le contexte d’inquiétudes, justifiées sur la base des annonces faites par le gouvernement (Economie brute de 5 Milliards de francs à réaliser sur 2018), le conseil d’administration de la FPLS pris la décision de rencontrer l’ensemble des groupes politiques du congrès avant qu’ils soient saisis des propositions du gou- vernement avec pour objectif d’échanger d’une part sur les moyens de financement du RUAMM à travers l’Agence de Santé de Nouvelle Calédonie et d’autre part sur les mesures d’urgences proprement dites.
Tous les groupes politiques ont été rencontrés et il en ressort que la possibilité d’ouvrir une commission spéciale autour du plan d’Urgence serait accueillie de façon favorable par nos élus.
Ce sera, si cette option est retenue par le congrès, l’opportunité pour tous les syndicats de professionnels de santé dont l’intersyndicale de la clinique d’exposer aux décideurs finaux leurs positions vis-à-vis des mesures envisagées et faire leurs propositions avant les décisions finales.



La FPLS a rappelé à ses interlocuteurs que la réussite du plan DOKAMO est la seule option raison- nable pour la Nouvelle Calédonie et que si des mesures d’Urgences doivent bien être prises, elles ne doivent en aucun cas menacer la cohésion des acteurs ni les mesures structurelles à plus long terme né- cessaires pour que la Calédonie soit en mesure de maîtriser ses dépenses et leur croissance.
Si dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle organisation pour la santé, il se créé des déficits financiers liés à cette mise en place, la Nouvelle Calédonie doit comme la Polynésie Française faire appel à du financement externe en contre partie de la mise en place effective du plan pour :
- Garantir le paiement des professions libérales, seuls professionnels de santé ou acteurs du sys- tème menacés d’être privés de leur juste rémunération en cas de rupture de la trésorerie du RUAMM alors que tous les autres acteurs salariés du système (administration, hôpital, CAFAT) gar- deraient leurs revenus.
- Financer les investissements indispensables pour mettre en place la maîtrise.
Ces possibilités existent mais relèvent d’une démarche politique franche et décidée.
Sur le plan de la gouvernance les assises de la santé ont relevé que de grandes améliorations devaient être apportées. Dans le cadre du plan DOKAMO une mission IGASS est en cours (Des rendez-vous sont programmés).
La FPLS, qui est engagée dans cette mission comme les autres partenaires du plan DOKAMO, attend la publication des recommandations de cette mission le plus rapidement possible afin que les premières mesures de restructuration soient prises avant la fin de l’année 2018 ...
Sans ces mesures structurelles indispensable, le plan d’Urgence annoncé ne sera pas accepté et devra être reconsidéré comme un simple plan de communication à usage politique.
La FPLS communiquera ultérieurement et plus précisément une fois que les mesures proposées par le gouvernement de la Nouvelle Calédonie seront connues.
Celle-ci ont été annoncé par le cabinet de la présidence pour la fin du Mois d’Avril – Il reste donc 2 jours.


Source FPLS



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte