Connectez-vous

LE SABORDAGE DE POUEMBOUT ET DU NORD (par l'Osservatore caledo)

Vendredi 12 Avril 2019

Le 5 novembre dernier, c’était un lundi, au lendemain d’un référendum, et comme nous étions bloqués dans nos lointaines contrées du Sud par les hordes peu démocrates d’un « quartier comme un autre », selon les dires constantes d’un maire unanimement regretté, hordes un peu contrariées par le résultats des urnes, j’étais allé prendre un pot, ou un café, chez un copain pris en otage comme moi, et comme tous les habitants de la partie australe de notre belle ville bipolaire.



LE SABORDAGE DE POUEMBOUT ET DU NORD (par l'Osservatore caledo)

On a bavardé longtemps. Lui était abattu et, mesurant le faible écart séparant les loyalistes des indépendantistes, il prévoyait pour le prochain référendum un basculement facile d’une bonne part des Calédoniens de vieille souche, surtout broussarde, voire froussarde, aux motifs d’une grande déception, d’une grande peur, d’un grand fatalisme, d’une grande lassitude, d’une grande résignation, d’un grand ressentiment anti-zore, d’un grand espoir d’arrangements pro-kanak.

Je n’étais pas d’accord. Je défendais cet écart important, le même depuis longtemps, impossible à combler en peu de temps, la démobilisation des loyalistes gavés par les fake news des sondages et par la campagne saoulante des politiciens, la lucidité et la détermination des Calédoniens, leur patriotisme, le très faible nombre de ces renégats qui pouvaient éventuellement et sporadiquement glisser vers le côté obscur de la force etc… etc…

Avec cet ami on est revenu souvent là-dessus depuis, lors d’apéros, de casse-croûte, de repas. On s’est presque disputé, je l’ai presque insulté, lui reprochant la trouille, lui prédisant un vote « oui » au prochain scrutin, lui martelant fièrement qu’avec moi il n’y aurait pas d’arrangements. Alors on parlait d’autre chose, pour ne pas se fâcher, d’Aircalin, de la nullité de nos politiciens, des qualités de Macron, des gilets jaunes, et d’autres sujets sur lesquels on était d’accord.

Et bah… Et bah je voudrais remercier ici Robert Courtot en particulier, et les candidats désunis des listes CE et AEC du Nord en général, et les gens du Nord, qui n'ont plus "dans les yeux le bleu blanc rouge qui va manquer à leur décor", pour m’avoir éclairé, décillé et sorti de la méthode Coué, et pour avoir sauvé une amitié. Et oui le copain avait raison et moi tort, quelques centaines de voix de froussards nordistes passant à l'ennemi permettront facilement la bascule et nos fiers pionniers, à l’image des fiers vikings d’Astérix, préféreront se saborder plutôt que de mener le combat, entrainant le Sud dans le naufrage, à moins que ce Sud assume et assure son passé, son avenir et son destin français, lui...

Page FB de l'Osservatore caledo



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations