Connectez-vous

L'Agence calédonienne de l'énergie lance l'opération VAE (vélo à assistance électrique)

Lundi 2 Juillet 2018

À partir du 1er juillet, l’Agence Calédonienne de l’Énergie promeut l’éco-mobilité en offrant une aide de 50 000 CFP pour l’achat d’un vélo
à assistance électrique (VAE).





Dans le cadre du volet éco-mobilité de son plan d’actions, l’Agence Calédonienne de l’Énergie – nouvel établissement public en charge de coordonner et de mettre en œuvre les actions préconi- sées par le Schéma pour la Transition Énergétique de la Nouvelle-Calédonie (STENC) - a décidé de promouvoir l’usage du vélo à assistance électrique (VAE) comme mode de transport éco-responsable, en apportant une aide forfaitaire de 50 000 CFP par VAE acheté.
Cette opération vise à sensibiliser et à inciter les calédoniens à privilégier les modes de transport doux en alternative à la voiture individuelle.

Pendant 3 ans, l’Agence Calédonienne de l’Énergie soutiendra  nancièrement l’acquisition de VAE dans la limite budgétaire de 50 000 000 CFP par an (soit 1 000 VAE par an et 3 000 VAE sur 3 ans).
Une convention de  nancement a été contractée avec tous les revendeurs de vélos électriques, pour permettre aux béné ciaires (les particuliers à hauteur de 1 VAE par an et les entreprises et collectivités à hauteur de 5 VAE par an) de pro ter directement de la remise.

Une vaste campagne de communication média, notamment sur les lieux de vente, sera lancée à partir du 1er juillet 2018, date de lancement de l’opération.

La Nouvelle-Calédonie, forte émettrice de CO2
96% La Nouvelle-Calédonie est dépendante à 96% de l’importation d’énergie fossile.

LA VOITURE, 1ER MODE DE TRANSPORT DES CALÉDONIENS
En Nouvelle-Calédonie, 8 trajets sur 10 se font en voiture, bien que plus d’un tiers de la population vit et travaille dans la zone urbaine de Nouméa.
La voiture est le moyen de locomotion préféré des calédoniens, avec environ 15 000 véhicules neufs immatriculés chaque année, soit deux fois plus qu’en 2 000.
Cette croissance du parc induit une augmenta- tion du tra c routier et une saturation régulière des voies d’accès à la ville de Nouméa, qui concentre 80% des emplois et des déplacements.
La durée moyenne du temps passé chaque jour à bord d’une voiture ou d’un transport en commun dans les embouteillages est d’une heure.
Aujourd’hui, la Nouvelle-Calédonie est l’un des plus gros émetteurs de CO2 par habitant. Avec une note d’émission estimée
à 13,7 tonnes /an /hab, la Nouvelle-Calédonie est au même niveau que certains pays du Golfe, tel que le Qatar, le Koweït ou les Emirats Arabes Unis.

UNE FORTE DÉPENDANCE AUX ÉNERGIES FOSSILES.
Avec une dépendance à plus de 96% aux énergies fossiles (charbon,  oul, carburants...), la Nouvelle- Calédonie est très vulnérable sur le plan de l’approvisionnement énergétique. Aujourd’hui, seulement 11% de la production totale d’électricité est issue des énergies renouvelables.
L’importation d’énergies fossiles représente une facture de 70 milliards de Francs par an et 95 milliards en 2030 si aucune action est menée.
Un plan pour inverser la tendance d’ici 12 ans 100%
> Une consommation électrique
publique (hors grandes usines) provenant à 100% d’énergies
renouvelables.
> OBJECTIF 100% RENOUVELABLE pour les îles Loyauté x5
Le Schéma pour la Transition Energétique en Nouvelle-Calédonie (STENC) a été présenté en tant que contribution de la Nouvelle-Calédonie dans le cadre des accords internationaux conclus lors de la 21e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) qui s’est tenue à Paris, en décembre 2015. Adopté en juin 2016 par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, le STENC dé nit la stratégie énergétique du pays à l’horizon 2030.

Le STENC répond donc à des enjeux stratégiques :
Réduire la dépendance énergétique Garantir la sécurité d’approvisionnement Limiter les impacts sur l’environnement Garantir un prix compétitif de l’énergie

5 OBJECTIFS POUR 2030 : -20%
> Baisse de 20% de nos émissions de gaz à effet de serre.
25 milliards
> de francs d’économies sur la facture énergétique annuelle.
> La production d’énergie renouvelables.

Cette démarche se décline en 3 temps :
Viser la sobriété énergétique, qui consiste à réduire / supprimer les gaspillages et les besoins super us.
Améliorer l’effcacité énergétique, qui fait appel à la performance des systèmes et permet de réduire les consommations d’énergie pour un besoin donné.
Développer les énergies renouvelables, qui répondent à nos besoins énergé- tiques avec un faible impact sur notre environnement.


 

​Une nouvelle agence pour mettre en œuvre le STENC

L'Agence calédonienne de l'énergie lance l'opération VAE (vélo à assistance électrique)

LUTTER CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE : 15% des familles calédoniennes dépensent plus d’un dixième de leur budget pour l’énergie, travailler sur la baisse des consommateurs est une nécessité.

Pour mettre en œuvre et coordonner les actions préconisées par le Schéma pour la Transition Énergétique de la Nouvelle-Calédonie, un nouvel établissement public a été créé en janvier 2017 : l’Agence Calédonienne de l’Énergie (ACE)
UN BUDGET CONSÉQUENT
L’ACE est dotée d’un budget de 740 millions de francs CFP pour l’année 2018. Son  nan- cement est assuré à la fois par la taxe pour la transition énergétique composée d’une taxe sur les carburants et sur l’électricité et par une participation de l’ADEME (agence de l’environ- nement et de la maitrise de l’énergie) à hauteur de 140 millions par an.
L’ACE a présenté, le 29 mars 2018, une feuille de route détaillée regroupant une vingtaine d’actions précises sur tous les grands sujets du STENC. Si la plupart d’entre-elles s’adressent aux entreprises et aux collectivités (aides  nancières à destination des communes pour la rénovation de l’éclairage public, aides spéci ques pour améliorer l’ef cacité énergé- tique des entreprises et des bâtiments) certaines sont au béné ce des particuliers ; l’aide de 50 000 CFP pour l’acquisition d’un VAE, mais également sont en cours de ré exion, l’octroi d’une aide pour l’acquisition de matériel électroménager performant ou pour l’éco-construction comme l’aide à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique.
LES PRINCIPALES MISSIONS DE L’ACE
- Mener des actions d’information et de sensibilisation pour réduire la consommation électrique et lutter contre la précarité énergétique,
- Soutenir /  nancer les projets structurants pour le territoire
- Favoriser l’émergence de projets innovants
- Encourager les comportements individuels et collec- tifs pour aller vers un changement de modèle.
Le Conseil d’administration de l’ACE est composé de quatorze membres, dont six représentants du Gouvernement, mais aussi des membres de l’UFC- Que Choisir, du Centre d’initiation à l’environnement, du Sénat coutumier, des associations des maires ainsi que des trois Provinces.


Aide de 50 000 CFP pour l’achat
d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE)
                 Dans le cadre du volet éco-mobilité de son plan d’actions, le Conseil d’administration de l’ACE a décidé de promouvoir l’usage du vélo à assistance électrique (VAE) comme mode de transport éco-responsable, en apportant une aide forfaitaire de 50 000 CFP par VAE acheté. Ce projet vise à sensibiliser et à inciter les citoyens calédoniens à favoriser les modes de transport doux en alternative à la voiture individuelle.
Le vélo est un moyen de transport encore assez peu utilisé sur le territoire, peut-être également à cause du climat et du relief propre à la Nouvelle-Calédonie. Le vélo
à assistance électrique permet de pallier à ces obstacles.
Cette opération s’inscrit dans la limite d’un budget de 50 000 000 CFP par an (soit 1 000 VAE par an) et sur une durée de 3 ans (soit
3 000 VAE pour toute la durée de l’opération).
Le dispositif est simple : une convention de  nancement a été contractée avec tous les revendeurs de vélos électriques,
qui appliquent directement la remise auprès des particuliers, entreprises et collectivités intéressés par l’acquisition d’un VAE.
Tout public peut béné cier de cette prime
(dans la limite d’une prime par personne physique par an et 5 primes par entreprise ou collectivité par an).
Une vaste campagne de communication média et sur les lieux de vente sera lancée
à partir du 1er juillet 2018, date de lancement de l’opération.
En plus d’être plus écologique,
le VAE est un moyen de locomotion
plus économique, plus convivial, plus pratique pour se déplacer en ville... C’est aussi un moyen facile de pratiquer réguliè- rement une activité physique (dans un pays qui compte 54% de sa population en situa- tion de surpoids ou d’obésité).
Le Schéma Directeur des Modes Actifs (SDMA) répertorie au 1er semestre 2017 26 km de pistes cyclables sur le réseau de la Ville de Nouméa ( pistes déjà effec- tives + réalisations en cours) il prévoit
à terme un réseau de 95 Km. Le réseau de voierie de la province Sud dispose quant à lui de 11 Km de piste cyclable et il est prévu d’aménager à court terme 30% du réseau provincial et 70% à long terme (sur l’agglomération et hors voies express).


9 revendeurs participent à cette opération
                 VÉLO PLUS / RÉPA VELO
26 rue de Bretagne Vallée des Colons 98800 Nouméa
NEW CYCLES
7 rue Faidherbe Faubourg Blanchot 98800 Nouméa
CYCAL /
PEUGEOT MOTOS CYCLES 2 rue de Casablanca Magenta
98800 Nouméa
BIKE LAB
14 rue de Namur Vallée des Colons 98800 Nouméa
ADOPT’ECO
200 Rue Gervolino Magenta
98804 Nouméa Cedex
IMPACT SARL
88 route de Port-Despointes Faubourg Blanchot
98800 Nouméa
ROYAL MOTOR CYCLES
71 rue Edouard Unger Montagne Coupée
98800 Nouméa
RIVIÈRE CYCLES
36 route du Port-Despointes 98800 Nouméa
DÉCATHLON
Cœur de Ville
Centre commercial KENU IN 98835 Dumbéa

Source ACE



Environnement | Les videos | Les archives