Connectez-vous

ISEE : Conjoncture 2e trimestre 2017 : Rebond des arrivées de touristes

Jeudi 12 Octobre 2017

Malgré l’écueil du 1er trimestre, la fréquentation touristique maintient son orientation à la hausse. A l’inverse, l’activité de croisière est en repli ce trimestre.
Au second trimestre 2017, la fréquentation touristique souvent ralentie à cette période, est de nouveau en hausse, malgré un revers de cette tendance au trimestre précédent. L’orientation globale à la hausse avec laquelle le territoire avait renoué depuis la fin 2014, ne s’est finalement pas inversée. A l’inverse, l’accueil de croisiéristes est en repli (-9,3 %) par rapport au niveau particulièrement élevé atteint au deuxième trimestre 2016.




Un niveau d’afluence encore jamais égalé au 2e trimestre
Au 2e trimestre 2017, 24 400 touristes ont séjourné sur le territoire, soit 1 850 de plus qu’il y a un an (+8,2 %). Cette progression doit certes être nuancée, puisqu’elle est rapportée au deuxième trimestre 2016 qui était alors en repli en glissement annuel. Toutefois, il s’agit là du niveau d’af uence au 2e trimestre le plus élevé que la Nou- velle-Calédonie n’ait jamais atteint.
Ce second trimestre rattrape ainsi le retard enregistré en début d’année, avec un pre- mier trimestre en repli de 3,2 %. En cumul depuis le début de l’année, les arrivées de touristes progressent au  nal de 2 % par rapport au premier semestre 2016.
Des touristes australiens en nombre ce trimestre
Ce trimestre, la croissance est principale- ment due à une recrudescence de la fré- quentation touristique des pays voisins du Paci que, Australie et Nouvelle-Zélande en tête, Wallis et Futuna et Vanuatu dans une moindre mesure. Deux tiers de la hausse de fréquentation enregistrée ce trimestre est due à ces pays visiteurs. Le tiers res- tant s’explique par les arrivées en prove- nance de métropole et des autres pays d’Europe.
Les touristes australiens sont venus en nombre au 2e trimestre : 5 940 soit 820 personnes de plus qu’en 2016 (+16,1 %). La période de congés scolaires et les jours fériés qui entourent le week-end de Pâques, en avril cette année, expliquent en grande partie cette hausse, occasionnant un report des séjours de touristes austra- liens de mars sur avril cette année, soit du
premier vers le second trimestre. En cumul au cours du premier semestre, la fréquen- tation australienne a progressé de 3 % par rapport à la même période en 2016.
Le nombre de touristes néo-zélandais pro- gresse aussi, de 12,7 %, soit 250 visites supplémentaires. La fréquentation kiwi, avec 2 230 visiteurs, atteint aussi son plus haut niveau au 2e trimestre. Le même report mécanique de mars sur avril est constaté. Cependant, depuis le début de l’année la fréquentation kiwi progresse de 6 %.
Les efforts conjugués des opérateurs lo- caux vis-à-vis des deux clientèles voisines continuent de produire leurs effets.
La fréquentation régionale progresse éga- lement, mais dans une moindre mesure, à partir des îles de Wallis et Futuna (+130 personnes) et du Vanuatu (+45 personnes).
Les touristes viennent également plus nombreux en provenance d’Europe. Le nombre de visiteurs de France métropo- litaine est en augmentation de 5,7 % ce trimestre, et représente 6 750 voyageurs (+365). Cette progression gomme les niveaux moindres au cours des seconds trimestres des 3 dernières années, mais la fréquentation ne renoue pas encore tout à fait avec le point haut atteint au deuxième trimestre 2013. Les touristes métropoli- tains restent les plus nombreux à visiter le territoire au second trimestre, mais leur part diminue progressivement au pro t des clients australiens et néo-zélandais.
Par ailleurs, la clientèle en provenance des autres pays d’Europe, d’ordinaire peu nom- breuse sur le territoire, marque une pro- gression inhabituelle ce trimestre (+ 64 %, soit un gain de 275 voyageurs). Trois pays ont contribué à cette hausse ponctuelle : le Portugal, la Norvège et la Pologne.
Avec 3 380 personnes, la fréquentation japonaise est stable sur un an. La baisse de fréquentation en avril, consécutive à l’an- nulation de deux vols (cyclone), a été com- pensée par une fréquentation plus impor- tante ensuite, notamment en mai grâce à la Golden Week. Le Japon reste positionné au 3e rang des pays visiteurs derrière la France et l’Australie.
Au-delà des principaux pays de prove- nance des touristes, le deuxième trimestre 2017 enregistre une hausse des arrivées en provenance de La Réunion et Mayotte (+170 voyageurs) qui compense en partie le repli des arrivées en provenance d’Amé- rique du Nord (-210 voyageurs). Après la fermeture de la liaison aérienne directe Nouméa – Saint Denis, la relance  n 2016 de la liaison directe entre La Réunion et Bangkok pourrait être une alternative favorable aux voyages entre la Nouvelle- Calédonie et les îles françaises de l’océan indien. En effet, les voyages des Calédo- niens vers ces destinations se sont eux aussi ampli és depuis le début de l’année.

Le motif principal de séjour des touristes venant sur le territoire, reste les loisirs : 54 % d’entre eux déclarent venir pour des vacances, et 18 % pour des raisons d’af nités. A l’inverse, la part de ceux qui déclarent venir pour les affaires ou le travail (13,4 %) baisse au pro t des premiers. Près de six touristes sur dix déclarent à leur arrivée qu’ils séjourne- ront à l’hôtel. Cette proportion est stable dans le temps.
L’activité croisiériste est en baisse
Au second trimestre 2017, 91 000 croisié- ristes ont fait escale en Nouvelle-Calédo- nie, soit une baisse de 9,3 % par rapport au 2e trimestre 2016 (-9 340 croisiéristes). Le territoire a accueilli 6 paquebots de moins qu’il y a un an.
Cette diminution affecte uniquement les escales de Lifou (4 paquebots et 6 460 passagers de moins) et de l’île des Pins (6 paquebots et 9 080 passagers de moins). Par contre, Nouméa continue de recevoir plus de paquebots et de croisiéristes (3 paquebots et 9 210 passagers de plus qu’un an plus tôt). Maré, quant à elle, a vu son nombre de croisiéristes augmenter (+4 340) malgré un paquebot de moins. Cela s’explique par le fait que des plus grands paquebots, pouvant transporter un plus grand nombre de croisiéristes à leur bord, viennent désormais sur le territoire.

Source ISEE



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte