Connectez-vous

Fonds Pacifique 2014

Jeudi 30 Janvier 2014

Monsieur Gilbert Tyuienon, Vice-président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’est rendu à Paris du 21 au 24 janvier derniers pour représenter la Nouvelle-Calédonie au Comité directeur du fonds Pacifique. C’est à la Nouvelle-Calédonie que revenait cette année la charge de présider ce comité.

Le comité directeur du fonds Pacifique avait pour mission, comme chaque année depuis sa création, de répartir une enveloppe du Ministère des affaires étrangères de près 149 MF entre différents projets considérés comme concourant à l’intégration régionale des territoires français du Pacifique.



Déplacement en métropole du Vice-président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie du 21 au 24 janvier 2014
Déplacement en métropole du Vice-président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie du 21 au 24 janvier 2014
 
Mme Brigitte Girardin, Conseillère du Président de la Polynésie française et le Président de l’Assemblée territoriale de Wallis et Futuna étaient présents aux côtés de M. Tyuienon. Des représentants du Ministère des affaires étrangères, du Ministère des outre-mer et du Ministère de l’économie et des finances étaient également présents.
 
Cette année, la Nouvelle-Calédonie disposait d’une enveloppe de cofinancement de 40 MF permettant d’abonder l’enveloppe de l’Etat.
 
 Plusieurs projets ont reçu à la fois l’appui du fonds Pacifique et celui de la Nouvelle-Calédonie. Il s’agit notamment :
 
-          d’un projet constitution d’un réseau de chambre de l’agriculture au Vanuatu, à Fidji, à Wallis et Futuna, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie. Ces entités pourront s’appuyer sur le savoir-faire et l’aide opérationnelle de la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie. Ce réseau permettra de répondre plus efficacement aux besoins essentiels de structuration d’un secteur majeur pour l’économie de ces cinq pays.
 
-          de plusieurs projets dans le secteur de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle continue et de la francophonie (un dispositif de mobilité entrante et sortante au bénéfice des étudiants et des professeurs de l’UNC et d’autres universités de la zone ; un projet de formation des professeurs Vanuatais intervenant dans le cadre de la préparation du diplôme d’accès aux études universitaires francophones du Vanuatu (DAEU) qui permet au étudiants du Vanuatu d’entrer à l’UNC ; le renforcement de l’Alliance française de Port Moresby, seule instance de rayonnement de la francophonie en Papouasie-Nouvelle-Guinée).
 
-          de projets dans le secteur de la recherche et de la gestion des risques de catastrophe, comme le projet ORSNET qui vise à la création d’un réseau de surveillance sismologique dans l’arc mélanésien. Il permettra, dans le cadre d’une coopération entre l’IRD de Nouméa et le Ministère vanuatais de la météorologie et des risques géologiques, de constituer, avec d’autres Etats du Pacifique une plateforme de surveillance et d’alerte complémentaire de celle d’Hawaii.
 
En marge du comité directeur, le Vice-président du gouvernement s’est entretenu avec M. Victorin LUREL, Ministre des outre-mer, M. Marc VIZY, Conseiller pour les Outre-mer auprès du Président de la République, Mme Emmanuelle d’ACHON, Secrétaire générale adjointe du Ministère des affaires étrangères, Monsieur Christophe LCOURTIER, Directeur général d’UBIFRANCE, M. Thomas DEGOS, Directeur général des Outre-mer, et M. Rezlan Ishar JENIE, Ambassadeur d’Indonésie à Paris.
 
Lors de ces différents entretiens, le Vice-président a pu évoquer le processus de déploiement des délégués pour la Nouvelle-Calédonie au sein des postes diplomatiques français du Pacifique. Il a sollicité l’appui formel de l’Etat dans le cadre des réflexions engagées sur la constitution d’une entité des Etats exportateurs de nickel (type OPEP). Lors de son entretien avec le directeur général d’Ubifrance, le Vice-président a exprimé le souhait que l’entité en charge du développement du commerce extérieur de la France puisse apporter son soutien à la Nouvelle-Calédonie dans la perspective de la définition prochaine de sa politique de commerce extérieur. Sur ces différents dossiers, les interlocuteurs de M. Tyuyienon se sont tous déclarés pleinement disposés à appuyer la Nouvelle-Calédonie dans ses démarches.
 
Enfin, M. Tyuienon s’est entretenu avec le président du BRGM, M. Vincent LEFLECHE pour évoquer l’avenir du partenariat entre l’établissement et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.
 

Source : Gouvernement de la NC



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune