Connectez-vous

Feux de brousse : des moyens, des hommes… et vous

Mercredi 12 Septembre 2018

Avec plus de 2 000 hectares partis en fumée sur la saison 2017-2018, les feux de forêt, aussi appelés feux de brousse, restent une menace réelle pour notre commune et la sécurité des Mondoriens, surtout en période chaude. À l’approche de la saison administrative des feux de forêt, du 15 septembre au 15 décembre, la mairie renforce la sensibilisation auprès de ses administrés. Objectif : tolérance zéro !



Un incendie, même maîtrisé, est un échec et chaque départ de feu doit être évité à tout prix, où que ce soit et encore plus en période chaude.
C’est ainsi que Gilles Monteferrario, directeur adjoint de la sécurité à la Ville du Mont-Dore, entre dans le vif du sujet. C’est pourquoi la municipalité met tout en oeuvre pour sensibiliser et informer ses administrés.
Un inventaire exhaustif

Depuis l’année dernière, afin de mieux suivre les interventions, elle recense tous les types d’incendies, les surfaces brûlées, la répartition par quartier, par zone et par jour. Constat : la saison 2017-2018 a tout simplement été catastrophique. Plus de 2 000 hectares dévastés, des exploitations agricoles partiellement détruites, dont une entièrement, la route provinciale coupée. En cause : une sécheresse battant tous les records, mais aussi de la négligence et de la malveillance.
Écobuage et incinération de déchets verts interdits !

Si les Mondoriens connaissent bien la saison administrative des feux de forêt – du 15 septembre au 15 décembre –, qui permet au gouvernement de mobiliser les moyens aériens pour les communes durant cette période, la municipalité tient à rappeler qu’elle se poursuit jusqu’à fin mars par arrêté municipal (n°020/14). Ce dernier stipule que l’écobuage et le brûlage de déchets verts sont strictement interdits durant les périodes à risque.

Source Ville du Mont-Dore



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations