Connectez-vous

Feu vert pour l’étiquette énergétique calédonienne

Mardi 5 Mars 2019

La loi du pays sur l’efficacité énergétique est sur les rails. À travers un arrêté pris la semaine dernière, plusieurs mesures, qui s’inscrivent dans le cadre du Schéma pour la transition énergétique, sont désormais en vigueur. Objectifs : favoriser l’efficacité énergétique des équipements et guider les consommateurs vers les appareils les moins gourmands.



La première de ces mesures concerne l’apposition obligatoire de l’étiquette énergétique calédonienne sur les équipements non étiquetés selon les normes de l’Union européenne, en complément de celle du pays d’origine.

Lave-linge, micro-ondes, lave-vaisselle, téléviseurs…  Tous ces appareils en vente dans les rayons doivent désormais être dotés d’une étiquette UE s’ils proviennent de cette région, ou de deux étiquettes (celle de leur pays d’origine et l’étiquette calédonienne), s’ils sont issus d’un pays hors UE (Australie, Chine, etc.). 

« Le consommateur disposera ainsi d’une information uniforme sur la performance énergétique de l'équipement, quelle que soit sa provenance », indique Nicolas Metzdorf, membre du gouvernement chargé de l’énergie. L’acheteur portera son choix sur l’achat d’appareils qui lui permettront de baisser sa consommation d’électricité, et le montant de ses factures.

Une importation raisonnée

Les deux autres mesures portent sur l'importation des équipements. Désormais, les plus énergivores d’entre eux ne sont plus les bienvenus sur le territoire. Le fournisseur qui souhaite introduire sur le marché calédonien des appareils électroménagers et électroniques* doit s'assurer, en s’appuyant sur une liste fixée par le gouvernement, que les produits répondent à une norme d'efficacité énergétique dans leur pays d'origine.

Autre équipement dans la ligne de mire : les ampoules à incandescence ou halogènes dont l’importation à usage domestique sera interdite au 1er janvier 2020. « Ces ampoules sont hautement énergivores. Elles transforment seulement 5 % de l'énergie en éclairage, le reste se perdant en chaleur, explique Nicolas Metzdorf. Leur interdiction contribuera à atténuer la hausse de la consommation en électricité observée le soir, principalement en raison de l’éclairage ».

Seuls les usages professionnels ou spécifiques (automobile, industrie, photographie, médecine, etc.) pourront justifier l’importation de ces produits.

* Réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver le linge, sèche-linge, machines à laver la vaisselle, climatiseurs, téléviseurs, caves à vin.

 

Feu vert pour l’étiquette énergétique calédonienne
Préserver la couche d’ozone et réduire les émissions de gaz à effet de serre

Conformément aux règles internationales relatives aux substances appauvrissant la couche d’ozone, le gouvernement a également arrêté la liste des équipements interdits à l'importation car contenant des substances nocives pour la couche d’ozone. Il s’agit notamment des fluides frigorigènes, comme le R 22, présents dans les appareils de froid et de climatisation.

Source gouvernement



Environnement | Les videos | Les archives