Connectez-vous

Etude des mouvements des grands requins dans les zones côtières

Vendredi 7 Décembre 2018

Au regard de la problématique requin posée ces dernières années dans les zones de Nouméa et de Bourail, les collectivités se mobilisent pour mettre en place une politique coordonnée de gestion et de préservation de ces animaux potentiellement dangereux. Cette politique allie des mesures de gestion comme l’aménagement des plages, la signalisation, la définition d’un protocole risque, l’information et la sensibilisation du public, et des mesures d’amélioration des connaissances sur l’écologie de ces animaux. C’est dans ce cadre qu’un important programme d’étude des grands requins a débuté la semaine dernière à Nouméa, à l’initiative de la province Sud. Durant au moins 4 ans, l’abondance et les déplacements des requins tigre et bouledogue vont être étudiés par l’IRD en vue de fournir des informations utiles aux collectivités pour l’amélioration de cette politique.



Réseau d’hydrophones autour de la Nouvelle-Calédonie et en Australie
Réseau d’hydrophones autour de la Nouvelle-Calédonie et en Australie


Les requins, en déclin important à l’échelle planétaire, sont essentiels au bon fonctionnement des écosystèmes marins. Ils sont par ailleurs protégés par le code de l’Environnement et leur nourrissage (« shark feeding ») est interdit depuis 2017 en province Sud.
Il est ainsi important d’acquérir de la connaissance sur leur comportement, notamment s’ils interagissent régulièrement avec les zones de baignade et de plaisance.

Sur Nouméa, le nourrissage intentionnel de requins bouledogue dans la grande et la petite rade a sédentarisé un grand nombre d’individus et malgré l’interdiction de cette pratique après une attaque survenue en début d’année, plusieurs requins sont toujours présents et montrent toujours un comportement alimentaire anormal. C’est pourquoi, ces animaux ont été ciblés pour débuter ce programme d’étude, dont le premier objectif était de valider un protocole de capture et de manipulation en sécurité, tout en gardant l’animal en bonne condition.

Sur la semaine, du 27 au 30 novembre, les 4 journées de pêche ont été fructueuses ; chaque jour, un requin bouledogue a été capturé (1 à Port Moselle et 3 au quai des pêcheurs à Nouville), puis installé dans un harnais fabriqué sur mesure. Une fois maintenu, chaque animal a été équipé d’une marque d’identification externe et d’un émetteur acoustique d’une durée de vie de 10 ans.
Afin d’éviter tout risque avec ces animaux désormais identifiés, chaque requin a été transbordé dans une piscine, fabriquée sur mesure et fixée sur le navire de la Nouvelle-Calédonie, pour être relâché en parfaite santé, dans diverses zones éloignées des sites d’usage.
Via un réseau d’hydrophones déployé tout autour de la presqu’île de Nouméa, mais également le long de la Grande Terre et dans la Mer de Corail, cette étude permettra de savoir si ces animaux reviennent dans le Port ou s’ils se déplacent à diverses échelles géographiques.

Cette première mission de capture de requins se poursuivra en 2019, dans le Port, autour de la presqu’île de Nouméa, et à Bourail, près de la Roche Percée et à Poé. Un réseau d’hydrophones sera également déployé sur ces deux derniers sites afin d’enregistrer le déplacement des animaux marqués.

Mise en œuvre à la demande de la province Sud et avec la coordination technique et scientifique de l’IRD, cette étude regroupe un grand nombre d’acteurs institutionnels ayant participé financièrement et mettant à disposition du personnel et des moyens, au regard de leurs différentes compétences : protection des espèces (province Sud), et gestion des risques liés aux activités de baignade et des sites d’étude (communes de Nouméa et de Bourail ; Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie – Sécurité civile et Affaires Maritimes ; Port Autonome de Nouvelle-Calédonie).

Les résultats de ce programme participeront à la compréhension, par les pouvoirs publics, des risques liés à la présence de requins près du littoral de Nouméa et de Bourail et constitueront une aide pour la prise de décisions relatives à la sensibilisation, à l’information et aux mesures à prévoir et à mettre en œuvre en cas de signalement ou de détection de squales.




    

Réseau d’hydrophones prévu à Nouméa
Réseau d’hydrophones prévu à Nouméa

Photo d'archive . Photo©Ericclua.com
Photo d'archive . Photo©Ericclua.com

Frédéric Dhie



Politique | Société | Les videos | Entreprises | La Culture | Environnement | Les sports | Sciences | L'actualité | La vie des communes | Qui sommes-nous? | Océanie | Vu sur le Web | La vie des associations